ATU 516 : Hungarian | Csinos Ágrágyi

Hortobágy Puszta, Hungary« Csinos Ágrágyi »

Version hongroise. Conté en janvier 1904 à Besenyőtelek, comté de Heves, par Éva Szabó, une vieille paysanne.
T 319 — Égitest-szabadító [Le libérateur des astres]
ATU 301 — The Three Stolen Princesses
ATU 516 — Faithful John / Le fidèle serviteur
ATU 302 — The Ogre’s (Devil’s) Heart in the Egg [Le Corps sans âme]

Akkor a három lovat, a három kardot a három testvér elosztya magok közt, elindúnak.

  • Source imprimée

Berze Nagy, János 1879-1946
Népmesék Heves- és Jász-Nagykun-Szolnok-Megyéból
Budapest : az Athenaeum Részvény-Társulat Tulajdona, 1907, p. 60-68, n° 7
(Magyar népköltési gyűjtemény : A Kisfaludy-Társaság megbizásából ; 9)

  • En ligne

Texte original accessible sur :
1. Project Gutenberg
2. HathiTrust
3. Mesék

  • Incipit

Hun vót, hun nem vót, vót a világonn ëgy kirá, abba a városba mëg lakott ëgy szëgény embër, annak vót három fia.
A kirá országába sëtéccség tanyázott, nem vót ott së nap, së hód, së csillag. Gyërtyáná vettek, gyërtyáná szántottak, mëg gyërtyáná arattak is. A nap tizënkétfejű, a hód kilencfejű, a csillag mëg hétfejű sárkányná vót. A kirának vót gyönyörű szép három lyánya, a nas sëtéccségtű nem mënt oda kérőbe sënki, má a kirá azt hitte, hogy otthon vesztek valamënnyien.

  • Résumé

Magyar népköltési gyűjtemény vol. 9Un roi puissant a trois fils. Mais plus rien ne luit dans son royaume, ni Soleil, ni Lune, ni Étoile. Les astres sont gardés par des dragons, munis de douze, neuf et sept têtes. Les frères partent en quête pour les délivrer, le dernier est moqué et appelé le « Hamupipilyke » (Cendrillon). Ce troisième fils du roi, Csinos Ágrágyi, laisse ses frères partir en avant, mais c’est toujours lui qui affronte et bat chaque dragon caché sous un pont (cuivre, argent, or). Le combat avec le dernier dragon, le plus fort, semble sans issue, car ils sont d’égale force. Tous deux sont blessés, un corbeau attend. Csinos Ágrágyi lui demande d’aller cherche de l’eau de vie ; il a le dessus. Au retour, les trois frères échappent aux mets empoisonnés par les femmes des dragons (poirier, etc.). Ce sont de belles femmes séduisantes. Le vieux dragon est éliminé, car le secret de sa force a été découvert (mer, sanglier, cheveu d’or). Csinos Ágrágyi vit heureux avec sa femme, qui chante toujours.

Pour m’aider à améliorer la compréhension de cette version, voir aussi cette page : Help : Precious Translations


Source des images : saint Georges / Cosmè Tura — Hortobágy / Andreas Poeschek (cc-by-2.0).


Citer ce billet : "ATU 516 : Hungarian | Csinos Ágrágyi", par Odile Uhlmann-Faliu. Publié dans Faithful John le 3 juillet 2018. Lien : https://faithfuljohn.hypotheses.org/552.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.