ATU 516 : Canadian French | La montagne déroulante

Mont Carleton, Nouveau-Brunswick« La montagne déroulante »1
Version en français canadien. Conté le 11 juin 1961 par Augustin Bouchard, 59 ans, bûcheron, à Baker Brook, Madawaska, Nouveau Brunswick.
ATU 303 – The Twins or Blood-Brothers / Le Roi des poissons ou la Bête à sept têtes
ATU 516 – Faithful John / Le fidèle serviteur

mais comment ça, i dit2 : Pierre, t’es en masse de sel ? i dit : oui, laisse-moi, j’ vas t’conter mon histoire, j’ vas venir tout en masse de sel ! — comment ça ? mais i dit : si j’ raconte, quoi si qui, com’ si faut que j’ conte, j’ vas v’nir en masse de sel ; ben i dit : arrête là ! c’est assez comm’ t’es là ; i dit : non, non, non, faut […] ; i dit : si j’meurrai pas mes sabres à tourbeu hier soir d’ la Bête qui tombait su’ vous autr’ et qui vous aurait engloutis tous les deux, vous mourrez tous les deux ; c’est moi qui vous as sauvé la vie ; ben i dit : en vous sauvant la vie, i dit moi j’vas perdre la mienne ; il était en masse de sel par sa tête ; oh la princesse, ça y fait une peine terrible ; le roi et tout, qui breuillaient à chaudes larmes, quand i voyaient se prendre la masse de sel ; qui vont, puis i vont l’mettre d’un coin puis c’est… ; d’ temps en temps i y allaient là, i s’assiyaient là ; peut-être c’ qu’y avait là, c’était une masse de sel ; en même temps ça y faisait une peine terrible.

Source manuscrite et enregistrement sonore

Massignon, Geneviève 1921-1966
Contes acadiens
Version orale inédite : enregistrement sonore (français canadien), 11 juin 1961
Bibliothèque nationale de France, département de l’audiovisuel, Fonds Geneviève Massignon

Incipit

Mon nom est Augustin Bouchard de Baker Brook. C’est pour vous dire qu’y avait une fois, c’était un roi, y avait un meunier qui travaillait pour lui pendant vingt ans de temps.

Résumé

Hôpital, CanadaUn roi et un meunier n’ont pas d’enfant l’un et l’autre ; le meunier démissionne ; le roi offre à son serviteur un château au bord de la mer ; le meunier devient pêcheur ; après des jours sans aucune prise, il attrape un gros poisson qui le supplie de le tuer ; il doit le partager entre la reine et sa propre femme ; chacune met au monde un garçon ; le roi élève le fils du meunier (Pierre) avec le sien (Roland) ; les deux jeunes gens deviennent médecins, Pierre étant plus intelligent que le fils du roi ; le roi leur fait construire un grand hôpital ; lors de la visite, Roland voit le portrait d’une belle jeune fille et veut l’épouser ; le peintre ayant réalisé ce portrait (un bossu) la nomme la « Princesse aux g’veux d’or » ; les deux frères partent en quête de la bien-aimée lointaine ; elle est prisonnière dans un château sur la Montagne déroulante ; le bossu donne à Pierre une carte et une boussole ; en forêt, les voyageurs font escale dans une maison inhabitée où un souper les attend ; Roland dort, Pierre, « pas trop dormeux », entend la conversation d’un père et de sa fille dont la tombe s’ouvre à minuit ; il apprend comment parvenir jusqu’à la princesse (vieux « fanail », briques et baguette magiques) ; Ours noirarrivés dans la ville, Pierre se fait coudre dans une peau d’ours et son frère exhibe sa bête dressée devant le château ; Roland accepte de confier son animal au roi à condition de le voir tous les jours pour le soigner et le nourrir ; l’ours est amené dans la chambre de la princesse ; il l’amuse et gagne sa confiance ; l’ours dévoile à la jeune fille qu’il est un homme ; il peut la délivrer ; la fuite est organisée (corde, échelle, chevaux) ; les objets magiques permettent de franchir les obstacles en sens inverse et de se débarrasser des poursuivants.

Sur le trajet du retour, les trois voyageurs s’arrêtent dans la même maison hantée ; les conversations nocturnes révèlent les dangers (pont, bête monstrueuse) et le destin des deux frères (mariage de Roland) ; révéler les secrets serait puni par une métamorphose en « masse » de sel ; Pierre évite le piège du nouveau pont ; le roi est furieux ; caché dans la chambre nuptiale, Pierre tue la bête monstrueuse ; son frère l’accuse de traîtrise ; Pierre dévoile toute l’histoire et se transforme progressivement en masse de sel ; grande tristesse à la cour ; un enfant naît au jeune couple ; un rêve dévoile à la princesse le sacrifice sanglant à accomplir pour sauver le fidèle compagnon ; elle agit dans son sommeil, comme une somnambule ; Pierre revient à la vie ; l’enfant dort paisiblement dans son berceau. Fils du meunier, Pierre remercie le roi pour sa bonté et quitte le château ; il va chercher fortune ailleurs. Dans la maison abandonnée, il entend à nouveau les messagers à minuit : la fille veut l’étrangler pour ne pas le perdre et le voir épouser une autre ; le père révèle qu’il peut tous les délivrer. Un revolver « Over do-it » permet au jeune homme de tirer sur l’oiseau ensorceleur ; grande détonation : tout a changé ; la vieille maison laisse place à une grande ville. Pierre épouse la belle princesse désensorcelée. Vie heureuse.


Source des images : Poissons / photogr. Martin Greslou — Mont Carleton, Nouveau-Brunswick / Andrew pmk (cc-by-sa-3.0) — Hôpital, 1902Ours /Bender Mike.


Citer ce billet : "ATU 516 : Canadian French | La montagne déroulante", par Odile Uhlmann-Faliu. Publié dans Faithful John le 29 mai 2019. Lien : https://faithfuljohn.hypotheses.org/5341.
  1. Le titre du conte enregistré est également noté dans le fonds Geneviève Massignon comme « La montagne déboulante », dans une fiche récapitulative au nom du conteur. La montagne fuit sous les pas et menace d’engloutir les imprudents : « ça revient tout l’temps des grosses montagnes de terre ». []
  2. On trouvera dans cette citation en texte brut la transcription de quelques instants de la version collectée par Geneviève Massignon. Il s’agit d’un enregistrement sonore sur le vif qui témoigne avec beaucoup de fraîcheur et de vivacité du contage traditionnel en Acadie. []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.