ATU 516 : Albanian | Die zwei Wahlbrüder

Mont Korab« Die zwei Wahlbrüder » [Les deux frères d’élection]
Version albanaise. Traduction en allemand. Collecté par Donat Kurti dans le nord de l’Albanie.
ATU 516 – Faithful John / Le fidèle serviteur
ATU 302 – The Ogre’s (Devil’s) Heart in the Egg / Le Corps sans âme
ATU 507 – The Monster’s Bride / La fiancée du monstre

Die Wahlbrüder machten sich sofort zur Höhle auf, schnitten der Bärin den Kopf ab und es kam ein Fuchs heraus. Sie schlachteten den Fuchs, und heraus kam ein Hase. Sie schlachteten den Hasen, und zwei weiße Tauben und gingen zum Vapiri in das Haus.

Source imprimée

Lambertz, Maximilian 1892-1963
Die geflügelte Schwester und die Dunklen der Erde : Albanische Volksmärchen
Eisenach : Erich Roth, 1951, p. 21-29, n° [2]

Incipit

Es waren einmal zwei Wahlbrüder, die sehr aneinander hingen. Sie taten nichts, ohne sich vorher miteinander verständigt zu haben. Eines Tages sprachen sie: „Warum heiraten wir nicht?“ Sie dachten nicht lange nach, sondern beschlossen: der eine solle die Frau des Vapiri nehmen und der andere eine Frau von jenseits des Meeres. Sie aßen und tranken gut, nahmen dann ihre Waffen und machten sich auf den Weg.

Résumé

Die zwei WahlbrüderDeux frères d’élection sont unis par un serment, un lien de sang 1 ; ils songent à se marier, l’un avec la femme du vapiri 2, l’autre avec une princesse vivant au-delà des mers ; ils partent en route avec leurs armes ; au cœur d’une forêt, c’est la rencontre avec l’effrayant vapiri qui les avale l’un après l’autre ; peu après, le géant les recrache et laisse partir les deux frères où ils veulent ; ils séduisent la femme du géant, prête à épouser l’un des deux hommes ; elle obtient le secret de la force du vapiri (grotte, ours, renard, colombes) ; les deux frères le tuent ; la femme épouse l’un d’entre eux.

Couverture des Contes albanaisLes deux frères partent alors à la recherche de la belle par-delà les mers ; bloqués au bord de l’eau, ils entendent des voix dans une grotte : un diable et son fils parlent d’eux, de leur première conquête, de leur quête actuelle ; le père diable indique comment créer un pont pour atteindre la belle ; mais qui répètera ces paroles deviendra pierre et aveugle. La princesse est enlevée : c’est la petite Beauté du monde. Retour au bord de la mer ; l’aîné des frères va seul écouter à nouveau près de la grotte : la fiancée a trois serpents dans le ventre, ils sortiront pour tuer le marié pendant la nuit de noces ; toujours l’interdiction de répéter ce que l’on a entendu. La Belle a déjà tué trente hommes. L’ami ne dit rien ; il insiste pour monter la garde dans la chambre des époux ; on le raille. Quand la jeune mariée s’endort, il coupe la tête des serpents avec des ciseaux, juste quand ils sortent de sa bouche. Le lendemain matin, nouvelles railleries des invités de la noce ; l’ami parle, il est changé en pierre. Grande douleur et tristesse. Le couple a un enfant au bout d’un an ; le jeune frère d’élection retourne à la grotte ; il entend les diables donner la réponse puis se bouche les oreilles quand la formulette de malédiction va être dite ; il en parle à son épouse ; tous deux, désolés, se résolvent au sacrifice de leur enfant sur le rocher ; l’ami revient à la vie, l’enfant aussi. Vie heureuse, grande amitié.


Source des images : Two Albanese Warriors / Pjetër Marubi — Mont Korab / Don macedone (cc-by-sa-3.0) — Début du conte et couverture de l’ouvrage.


Citer ce billet : "ATU 516 : Albanian | Die zwei Wahlbrüder", par Odile Uhlmann-Faliu. Publié dans Faithful John le 23 mai 2019. Lien : https://faithfuljohn.hypotheses.org/5306.
  1. L’auteur précise dans une note que chacun fait tomber quelques gouttes de sang d’un doigt dans un verre de raki à l’eau. Les amis boivent et sont désormais liés par le sang. []
  2. Lambertz indique comme équivalents proches de Vapiri les termes Vampyr, ou Katallâni, dont il faudrait davantage préciser le sens. Ce point dépasse le cadre de ce billet, et sera traité dans la thèse. Il importe, à cette étape, de retenir que le vapiri est plus proche d’un géant, d’un monstre, d’un div (ou dev), créature surnaturelle des récits de la région des Balkans, que d’un vampire tel que l’imaginaire occidental se le figure généralement : un être humain pâle, sanguinaire, et un revenant parfois séduisant. []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.