ATU 516 : Czech | Světská krása

Forêt de Petrín« Světská krása » [La plus Belle du monde]
Version slovaque, dans une édition tchèque1
ATU 516 – Faithful John / Le fidèle serviteur
ATU 329 – Hiding from the Princess
ATU 531 – The Golden-haired Maiden / La Belle aux cheveux d’or

Kmotrové jeho šli hned, zlato posbírali, ulili kuli a šli do lesa, kde se knížecí syn mezi druhým, též v rozličnou zvěř zakletými mladíky pásl. — Starší kmotr střelil mu do zlaté hvězdy v čele, jelen se překotil, a v tom okamžení skočil mládenec, přeměněn, na nohy a kmotrům za osvobození děkoval. — Kmotříčkové, napomenuvše ho, aby po druhé lépe poslouchal, odebrali se nazpět, on ale k Múdrej ženě pospíchal. — Ta ho nevlídně přivítala: „Ej, už si mi za strelca! Škoda ta, že ani len to vykonat něvieš, čo ti človek rozhúta!“ — zlobila se.

Source imprimée

Němcová, Božena 1820-1862
Slovenské pohádky a pověsti
[1857]
Praha : Československý spisovatel, 1952, vol. 1 ; édition électronique, Praha : Městská knihovna v Praze, 2012, p. 7-15

En ligne

Incipit

Byl jednou bohatý kníže a ten neměl žádných dětí; i modlíval se s svojí ženou každodenně, aby jim Bůh alespoň jednoho syna požehnal. — Vyslyšela Bůh jejich modlitbu a ženě požehnal. — Když čas její vypršel a porodit měla, přišli právě tu noc dva staří, šediví poutníci „nocku pýtať“. — „Veru by som vám vďačně dal,“ pravil kníže, „lebo vidím, že stě velmo ustatí, ale něbudětě mať noci pokojnej!“ — a král povídal jim, co očekává.

Résumé

Nuit : lecture du destinSans enfants, un prince riche et sa femme prient Dieu chaque jour ; la femme va bientôt accoucher lorsque deux vieux pèlerins demandent l’hospitalité ; ils regardent le ciel à deux reprises ; lorsque « les signes sont bons » dans le ciel, l’enfant naît, une étoile d’or au front. Les pèlerins sont parrains du garçon ; ils font la promesse qu’il épousera La Plus Belle du monde. Ayant grandi, le jeune homme part en quête de sa fiancée ; Soleil, puis Vent ne peuvent le renseigner ; Lune l’accompagne jusqu’à l’entrée de l’autre monde, et le protège ; il retrouve ses parrains pèlerins ; il leur confie une écharpe blanche comme signe de vie puis descend dans la faille ouverte dans la terre. Arrivé dans l’autre monde, il rencontre une vieille sage, bonne sorcière ; la Belle vit dans un Château de verre, inaccessible ; la vieille femme accepte de l’aider : il doit se cacher, s’emparer de la couronne de la princesse pendant son bain avec douze compagnes, ne pas se retourner. Deux essais ratés : il est transformé en cerf, puis en ours (une balle d’or tirée sur son front par le vieux pèlerin lui redonne forme humaine) ; Crâne de chevalla troisième fois, transformé en insecte, il se cache dans un crâne de cheval ; l’épreuve réussit ; remonté en haut du trou, il est suivi par le groupe de jeunes filles ; la Plus Belle du monde accepte de l’épouser.

Tous partent pour le pays du jeune homme ; le pèlerin le plus âgé les accompagne. Halte pour la nuit dans une maison solitaire ; le couple dort, le pèlerin s’allonge sur le seuil ; les douze compagnes se perchent en colombes sur le toit. Trois nuits à la suite, leur conversation révèle les dangers qui menacent le jeune couple, dressés contre eux par un dragon souterrain (carrosse, vin empoisonné, nuit de noces) ; qui répèterait ces paroles deviendrait muet. Le parrain vigilant prévient les deux premières attaques. Célébration des noces. À minuit, le fidèle compagnon combat et tue l’agresseur dans la chambre des mariés ; le prince se réveille ; il pousse un cri devant l’épée sanglante ; son parrain lui montre les restes du monstre. Refus de répondre aux questions du prince, adieux et départ du palais. Bonheur préservé ; reconnaissance et souvenir toujours conservés par le prince pour les parrains bienveillants présents à sa naissance.


Source des images : Reine de beauté / Jean Fouquet — Forêt de Petrín / Jan Kuča (cc-by-3.0) — Nuit du destin / Yan Dargent — Crâne de cheval / Vassil.


Citer ce billet : "ATU 516 : Czech | Světská krása", par Odile Uhlmann-Faliu. Publié dans Faithful John le 18 mai 2019. Lien : https://faithfuljohn.hypotheses.org/5260.
  1. Le texte du conte est en langue tchèque, à l’exception des parties dialoguées qui sont presque toutes rendues en langue slovaque, l’intercompréhension étant par ailleurs généralement aisée pour les locuteurs et lecteurs des deux pays. []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.