ATU 516 : Romanian | The Man of Stone

Forêt de Turda« The Man of Stone » [L’homme de pierre]
Version roumaine. Traduction en anglais
ATU 303 – The Twins or Blood-Brothers / Le Roi des poissons ou la Bête à sept têtes
ATU 516 – Faithful John / Le fidèle serviteur

Shortly after their marriage the princess bought two chemises, one of which she put on, and she fell ill, so ill that she was likely to die. The foster-brother, knowing whence came this malady, entered her chamber at midnight and sprinkled her from head to foot with the tears of a turtle-dove, and thus saved her from death.

Source imprimée

Ispirescu, Petre 1830-1887 — Harris, Julia Collier 1875-1967 ; Ipcar, Réa 18..-19.., traductrices
The Foundling Prince and Other Tales
[1862] 1
Boston ; New York : Houghton Mifflin Company ; Cambridge : the Riverside Press, [1917], p. 119-135

En ligne

Incipit

Once upon a time there was an emperor and an empress, both of whom were very handsome and young, but they had no children, which was a great grief to them. One day an Arab came to the court and begged for an audience, and when he appeared before the ruler, he said: “Glorious emperor, I have heard that the empress is wearing her heart out for the lack of children, and so I have brought some magical herbs from which to make a brew, and after drinking of it, her majesty will become a mother.”

Résumé

Dafin / AfinUn empereur et une impératrice n’ont pas d’enfants. Une infusion d’herbes magiques permet à l’impératrice et à sa dame de compagnie de mettre au monde chacune un fils, que l’on nomme Dafin et Afin. Amitié mutuelle entre les deux garçons. L’empereur part à la guerre ; il confie les clés du palais à son fils ; avec une clé d’or, Dafin ouvre la chambre interdite ; un télescope lui dévoile le palais d’or où vit Madame Kiraline, « douce comme une fleur de jardin et plus belle qu’une fée » ; tristesse et maladie d’amour du prince ; départ de Dafin et Afin pour demander la princesse en mariage ; arrivée chez la mère du vent du Nord : elle ne sait rien et les dirige vers sa sœur ; arrivée chez la mère du vent du Sud, qui les cache sous les ailes de l’oiseau Simurgh. Le vent du Sud indique à sa mère les étapes à franchir pour parvenir chez Madame Kiraline et le châtiment associé à la répétition des paroles secrètes ; Afin a tout entendu pendant que Dafin dormait.

Le lendemain, Afin dirige son frère en évitant les dangers (rivière en feu) ; il trouve le bâton magique dans la forêt : un chariot tiré à travers le ciel par douze chevaux les dépose au pied du palais ; langueur d’amour de Madame Kiraline en apercevant Dafin ; Afin frappe le bâton magique à nouveau ; Cerf / Carl Friedrich DeikerDafin se cache dans le cerf d’or que son frère amène devant la porte du palais ; l’empereur paie pour pouvoir le faire monter dans la chambre de sa fille ; chant merveilleux ; rencontre des deux amoureux ; fuite des deux frères et de Madame Kiraline grâce au chariot enchanté. Noces somptueuses.

Un jour, la jeune épouse achète deux chemises plus fines qu’une toile d’araignée, envoyées par la mère du vent du Nord, jalouse du bonheur du jeune couple ; ayant enfilé l’une d’elles, la belle Kiraline tombe malade et l’on craint pour sa vie ; Afin, toujours sur les conseils du vent du Sud, pénètre dans sa chambre à minuit et asperge tout son corps de larmes de colombe ; Dafin condamne à mort son frère et compagnon fidèle ; Afin parle devant le conseil impérial rassemblé ; chacune de ses révélations s’accompagne d’une pétrification partielle ; il refuse de s’arrêter et poursuit son récit jusqu’au bout. La statue est placée dans la chambre princière ; le couple a un enfant ; les deux époux font tous deux un rêve demandant son sacrifice pour sauver l’homme de pierre ; le sang est répandu sur la statue ; Afin se réveille d’un long sommeil ; entendant la tristesse de son frère, Afin incise son doigt ; le sang versé ressuscite le petit être. Célébration heureuse dans tout le royaume.


Source des images : Flora / Tiziano Vecellio — Turda / Cristian Bortes (cc-by-2.0) — Dafin / Júlio Reis (cc-by-sa-2.5) — Afin / Marek Silarski (cc-by-sa-3.0) — Cerf / Carl Friedrich Deiker.


Citer ce billet : "ATU 516 : Romanian | The Man of Stone", par Odile Uhlmann-Faliu. Publié dans Faithful John le 17 mai 2019. Lien : https://faithfuljohn.hypotheses.org/5251.
  1. Pour cette version, Petre Ispirescu a utilisé un texte écrit par Nicolae Filimon (1819-1865), un des premiers écrivains à publier des contes roumains dans la revue Țăranulŭ românŭ (Le Paysan roumain), en 1862, n° 34. L’origine de ce conte est précisée en note (p. 119) dans l’édition posthume du recueil d’Ispirescu : Legende saŭ Basmele românilorŭ : Adunate din gura poporului, publiée en 1892. Voir Legende saŭ Basmele românilorŭ, 119. []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.