ATU 516 : Hungarian | Der Morgenstern

Szekelyfold« Der Morgenstern » [L’étoile du matin]
Version hongroise sicule. Traduction en allemand
ATU 516 – Faithful John / Le fidèle serviteur

Da war eitel Freude im Schiff, denn auch der Königssohn hatte die schöne Kupferjungfrau sehr lieb gewonnen.  Sie aßen, tranken und freuten sich ihres großen Glückes.  Doch jener Alte aß nicht, trank nicht, faß nur draußen auf dem Schiff im Regen, im Schnee, im Winde, in der Kälte, allezeit rastlos, und hatte Acht auf das Schiff und das junge Paar.

Source imprimée

Dähnhardt, Oskar 1870-19151
Naturgeschichtliche Volksmärchen
2. verb. Aufl.
Leipzig : B. G. Teubner, 1904, p. 63-70, n° 45
(Die Märchen der Weltliteratur)

En ligne

Incipit

Es lebte einmal irgendwo auf dieser Welt, siebenmal sieben Königreiche weit von hier, aber auch noch jenseit des großen Meeres ein alter König. Dieser hatte einen Sohn, der schon in die Jahre gekommen war, wo er ans Heiraten denken konnte.  Nun, so wolle er denn gehen und sich eine Frau suchen, dachte der Königssohn bei sich selbst, denn das würde ja doch schließlich sein Los sein.

Résumé

Ville de cuivreUn fils de roi en âge de se marier parcourt le monde à la recherche d’une épouse et n’en trouve pas qui lui convienne. Sommé d’épouser une vilaine princesse, le jeune homme se désole ; un vieil homme lui propose de l’aider ; un navire est équipé ; ils naviguent par-delà les sept fois sept royaumes et parviennent au royaume de cuivre ; une tente en or, soie et velours remplie d’objets somptueux attire la fille du roi ; le prince lui donne un baiser ; la tente redevient navire et la princesse est enlevée. Le jeune couple, amoureux et heureux, mange et boit ; le vieillard, sur le qui-vive, ne boit ni ne mange, toujours à l’extérieur, par tous les temps. À trois reprises, au crépuscule, trois cygnes se posent sur le navire et annoncent les dangers prévus par les parents du prince (carrosse, parure de cérémonie, dragon à sept têtes) ; qui répètera ces secrets sera changé en colonne de pierre.

Le lendemain du dernier secret dévoilé, le vieil homme demande au prince de lui accorder trois extravagances, qu’il promet de lui pardonner. Avec une flèche, le compagnon fidèle détruit les objets empoisonnés, au grand dam des monarques ; pendant la nuit de noces, il tranche d’un coup les sept têtes du dragon avec son épée ; il est en train d’essuyer une goutte de sang sur le visage de la mariée lorsque le prince se réveille ; furieux, il fait condamner son aide à être pendu. Le vieil homme parle : il annonce sept années de repentir pour le fils du roi, puis répète les paroles des cygnes, et se change progressivement en colonne de pierre. Venus vihuelistaEn pleurs, le fils du roi fait enfermer le roi et la reine dans un monastère ; il porte le deuil du vieil homme pendant sept ans, implorant son pardon chaque jour. Il instruit son fils : « Pas de jugements hâtifs ! », et l’amène régulièrement avec lui près du compagnon pétrifié. Au bout de sept ans écoulés, le garçon se cogne soudain contre la colonne et saigne ; la pierre se fissure ; le vieil homme qui était un ange bénit le jeune roi et s’élève dans le ciel. Depuis, étoile la plus brillante, il luit à l’aube, dans le ciel de l’est. Paix et vie heureuse pour le jeune couple.


Source des images : Ville de cuivre / plaque en émail de Limoges (détail) — Székelyföld / Lazarus Secretarius, 1528 — Venus vihuelista / Esteban Jamete (Étienne Jamet).


Citer ce billet : "ATU 516 : Hungarian | Der Morgenstern", par Odile Uhlmann-Faliu. Publié dans Faithful John le 16 mai 2019. Lien : https://faithfuljohn.hypotheses.org/5230.
  1. Dans l’avant-propos de son ouvrage, p. iv, Oskar Dähnhardt indique que la traduction du conte « Der Morgenstern » provient d’Elisabet Róna-Sklarek. Celle-ci a publié trois ans auparavant son propre recueil de quarante-huit Ungarische Märchen (Leipzig, 1901). []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.