ATU 516 : Arabic | Cent-et-une-beautés, Cent-beautés, Limite-de-la-beauté et le Ravisseur des épousées

Marché de Blida« Cent-et-une-beautés, Cent-beautés, Limite-de-la-beauté et le Ravisseur des épousées »
Version algérienne (maure). Traduction en français. « Conté par un Blidéen, d’après un vieux nègre originaire des contrées avoisinant l’Égypte », Blida, janvier 1912
ATU 516 – Faithful John / Le fidèle serviteur
ATU 302 – The Ogre’s (Devil’s) Heart in the Egg / Le Corps sans âme

— Cent-et-une-beautés se leva. Il vint auprès de la jeune fille et lui donna un baiser. Mais à peine le lui avait-il donné que le Ravisseur-des-épousées survint et enleva la princesse. Affolé, Cent-et-une-beautés réveilla son compagnon. « Où est Limite-de-la-beauté ? — Elle a été ravie par un individu qui l’a emportée à travers les airs. — C’est certainement le Ravisseur-des-épousées, dit Cent-beautés. Peut-être as-tu voulu t’approcher d’elle. — Je n’ai fait que lui donner un baiser. »

Source imprimée

Desparmet, Joseph 1863-1942
« Contes maures, recueillis à Blida »
Revue des traditions populaires, tome 27, n° 5, mai 1912, p. 193-302, n° 2

En ligne

Incipit

On racontait dans l’ancien temps que jadis il y avait un jeune homme dont la beauté jamais ne s’était vue ici-bas. C’était un fils de roi. Il s’appelait Cent-et-une-beautés. Il était brave. Pour abréger, il réunissait en lui toutes les qualités. Un jour qu’il était à cheval, il bouscula une vieille femme. Celle-ci parla et lui dit : « Aïe ! Ne dirait-on pas qu’il porte en croupe Limite-de-la-beauté ? »

Résumé

Cent-et-une-beautés est fils de roi, d’une beauté insigne, un jeune homme accompli. Un jour, une vieille femme qu’il bouscule le lance en quête d’une belle lointaine : Limite-de-la-beauté. En chemin, il rachète un beau jeune homme condamné à mort, Cent-beautés, infatigable séducteur. Son compagnon promet de l’aider à conquérir sa future épouse. Ils traversent plusieurs pays. Lors d’une étape, le fils de roi s’endort, l’ami veille ; deux oiseaux dévoilent trois dangers (scorpion, porte de ville, chien enragé) et l’interdiction de révéler ces secrets. Cent-beautés protège le prince et lui évite la mort. Arrivés dans la ville où vit la jeune fille, le prince attend à l’extérieur pendant que l’ami entre en contact avec la princesse (chandeliers déplacés, anneaux échangés). Lors de leur rencontre, le prince et la princesse s’évanouissent pendant trois jours ; puis fuite et chevauchée jusqu’à la nuit ; enlèvement de la princesse par le Ravisseur-des-épousées.

Gyps rueppelliiCent-beautés part rechercher l’épouse ; long voyage ; l’ami prend la place d’un berger pour s’approcher de la demeure de l’afrît, où sont enfermées toutes celles qu’il a ravies ; Limite-de-la-beauté lui résiste (bastonnade). Quête de la vie extérieure de l’afrît par-delà les sept mers en voyageant sur les ailes d’un vautour ; Cent-beautés détruit taureau, pigeon, œuf et revient avec le cheveu ; gisant sans force, le Ravisseur-des-épousées renvoie chaque prisonnière dans le lieu où il l’avait enlevée ; il meurt lorsque son dernier signe vital est brûlé. Le berger reçoit le château du ravisseur et quatre épouses.

Retour de Cent-beautés et de Limite-de-la-beauté auprès du prince. Hospitalité chez les parents du compagnon ; son père prédit une discorde entre les deux amis. La jeune épouse met au monde un fils ; refus de Cent-et-une-beautés de le reconnaître ; soupçons d’infidélité. Soirée d’explication : le compagnon donne le détail des aventures ; il est pétrifié en évoquant le dialogue des deux oiseaux. L’enfant est égorgé sur la pierre ; Cent-beautés reprend forme humaine ; ensevelissement de la victime. Réconciliation des deux amis. Le compagnon reçoit quatre belles esclaves.


Source des images : Sahara / Florence Devouard (cc-by-sa-3.0) — Marché à Blida, 1899Gyps rueppellii / Tony Hisgett (cc-by-2.0).


Citer ce billet : "ATU 516 : Arabic | Cent-et-une-beautés, Cent-beautés, Limite-de-la-beauté et le Ravisseur des épousées", par Odile Uhlmann-Faliu. Publié dans Faithful John le 11 mai 2019. Lien : https://faithfuljohn.hypotheses.org/5214.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.