ATU 516 : Tuscan | L’ impietrito

Auberge italienne« L’ impietrito » [Celui qui a été pétrifié]
Version toscane
ATU 433B – King Lindorm / Le prince en serpent
ATU 516 – Faithful John / Le fidèle serviteur

— “Maggiordomo! guarda, che ore sono.” — “Regina, vicino alle dodici.” — Alza gli occhi al cielo e chiede la l’ istessa spada e tre bottiglie di licore: una la dà a il suo maggiordomo; una la beve di per sè; di quell’ altra, mezza lei e mezza il suo maggiordomo: — “Allò! maggiordomo! È l’ ultima sera, che si deve liberare il tuo padrone.”

Source imprimée

Imbriani, Vittorio 1840-1886
La Novellaja fiorentina, fiabe e novelline stenografate in Firenze dal dettato popolare
Livorno : Franc. Vigo, 1877, p. 421-439, n° 30

En ligne

Incipit

C’ era una volta un gran ricchissimo mercante, che aveva tre bastimenti: uno d’ oro, uno d’ argento e uno di pietre preziose e diamanti. Aveva tre figlie questo mercante. Di queste tre figlie, che lui aveva, ne aveva due che erano perfide e scellerate; e una era bona, che non sortiva mai del suo quartiere e non confavolava mai con le sorelle.

Résumé

Un riche marchand a trois filles ; ses trois bateaux (d’argent, d’or, de pierres précieuses et diamants) sont l’un après l’autre capturés par des pirates levantins ; ses filles aînées dilapident ses biens pendant ses voyages. Ruiné, il demande la charité et réunit un peu de pain, du bois et quelques pousses de chou noir dans un champ ; un serpent surgit et réclame jour après jour l’une de ses filles ; les aînées acceptent volontiers ; le père récupère chaque fois un de ses bâtiments et une bourse d’or. La troisième fille, la plus aimante, dit adieu à son père et s’enfonce à son tour sous la terre. Le serpent est le fils du roi d’Espagne, ensorcelé pendant un an et trois jours ; son majordome lui est resté fidèle et l’a suivi jusque dans sa vie souterraine. Les trois derniers jours, le prince en serpent doit se battre contre des démons ; la jeune fille obtient des objets magiques (sabre, bouteilles de liqueur) ; le combat dure de minuit à l’aube : aide du majordome et de la fille du marchand (blessures du prince-serpent guéries par un onguent). Le troisième jour, le prince enfile un vêtement et tous trois se retrouvent à l’air libre.

Ils cheminent pour rentrer au pays. Halte dans une auberge ; on prépare les chambres pour les voyageurs ; le majordome veut seulement de la lumière et un siège pour passer la nuit ; quatre personnages vêtus de capes apparaissent ; ils annoncent les dangers prévus par le roi d’Espagne (pomme et pâté empoisonnés, lion la nuit de noces) pour supprimer son fils ; interdiction de divulguer les secrets. Arrivée chez le roi : accueil gracieux ; secrètes visées sur l’épouse. Le serviteur fidèle s’interpose par deux fois ; il sollicite la permission de veiller dans la chambre de son maître. À minuit, un lion arrive ; le serviteur l’abat avec l’épée du combat souterrain ; réveil du prince et appel à l’aide. Emprisonné, condamné à mort, le majordome demande à parler dans la salle d’audience : il se pétrifie par paliers en statue de marbre. Désespoir du jeune roi. Il se rend dans l’auberge des messagers du destin : arrivée à minuit des quatre porteurs de capes ; l’acte qu’ils demandent doit être accompli avec courage et « de bon cœur » ; le roi agit ; le sang des nouveau-nés recouvre la statue ; le serviteur est là, sain et sauf ; retrouvailles ; dans leur berceau, les deux enfants sont vivants, une pomme d’or en main. Réjouissances. Vie heureuse.


Source des images : Champ de choux / Dirk Ingo Franke (cc-by-sa-2.0) — Taverna / ALC (cc-by-sa-4.0).


Citer ce billet : "ATU 516 : Tuscan | L’ impietrito", par Odile Uhlmann-Faliu. Publié dans Faithful John le 10 mai 2019. Lien : https://faithfuljohn.hypotheses.org/5204.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.