ATU 516 : Czech | Das Märchen von den Sternprinzen

Schloss Bistrau« Das Märchen von den Sternprinzen » [Les princes à l’étoile]
Version tchèque. Traduction en allemand.
ATU 303 – The Twins or Blood-Brothers / Le Roi des poissons ou la Bête à sept têtes
ATU 516 – Faithful John / Le fidèle serviteur

Hierdurch geschah es, daß die Prinzen, trotz ihrer Jugend, gesucht, um Hülfe und Unterstützung angegangen würden. Dies war gewöhnlich kaum geschehen, so stürmte Prinz Goldstern zur Ausführung dessen, wozu er sich entschlossen hatte. Daher kam es, daß er oft sein Thun bereute, was bei Silberstern nie der Fall war, weil dieser immer bedächtig an’s Werk ging, untersuchte, überlegte, dann aber seinen Vorsatz nie fallen ließ, was Goldstern zuweilen that, wenn er auf große Hindernisse stieß, oder wohl gar später von der Unmöglichkeit der Ausführbarkeit seines Versprechens sich überzeugte.

Source imprimée

Malý, Jakub 1811-1885 – Březanovský, Jaromír 1820-1884, traducteur
Volks-Märchen aus Böhmen / von J. Milenowsky; mit sieben Holzschnitten nach Zeichnungen von E.T. Reissenstein
[1845]
Breslau : Verlag von Joh. Urban Kern, 1853, p. 1-30

En ligne

Incipit

Es war einmal ein reicher, mächtiger König. In Frieden und Eintracht lebte er mit seiner schönen Gemahlin, geliebt von seinen Unterthanen. Dennoch war er nicht glücklich, denn er hatte seinen Erben, dem er einst sein großes, schönes Reich hätte übergeben können. Hierüber verfiel er oft in Trübsinn und schloß sich in seine Zimmer ein, wo er Tage lang darüber nachsann, wie er einen Erben erhalten könnte. Nachdem er seinen Geist lange Zeit vergeblich angestrengt hatte, ließ er im ganzen Reiche ausrufen: Derjenige werde eine große Belohnung erhalten, der dem Könige ein Mittel namhaft machen würde, welches ihm einen Nachfolger, dem Reiche einen künftigen König verschossen könnte.

Résumé

Dans un pays, une longue stérilité affecte le couple royal ; proclamation d’une récompense ; une vieille femme présente au roi un poisson d’or et un poisson d’argent ; la reine et la vieille en mangent chacune un : naissance de deux garçons, mort des mères. Jumeaux (on les distingue par une étoile d’or ou d’argent au front), élevés comme des frères, les princes sont appréciés pour leur valeur. BNF, Latin 6276, fol. 1Étoile d’or devient mélancolique ; il est amoureux d’une princesse vue en rêve ; les deux frères partent en quête. Un jour, ils traversent une lande et parviennent à la nuit dans un beau château, entièrement désert (deux statues dans la cour ; repas et chambres préparés). Étoile d’argent se réveille à minuit : le roi et sa fille pétrifiés sont ranimés ; courtisans, serviteurs, bal ; tout s’arrête à l’aube ; échange de regards entre le prince d’argent et la princesse. Le prince d’argent s’endort ; il rêve ; sa mère magicienne apparaît : histoire du roi et de son château ensorcelés par un autre roi puissant ravisseur de la fille aînée, animation une fois par an, mission confiée, consignes pour pénétrer dans le royaume souterrain.

Les deux princes empruntent le chemin souterrain (pierre carrée, baguette d’or). Arrivée dans une grande ville très animée ; cortège du roi et de la princesse enlevée, triste et muette (celle vue en rêve par le prince d’or) ; récompense offerte pour sa guérison. Les deux chevaliers se déguisent en médecins étrangers ; ils se font connaître (regards amoureux échangés)la rencontre , plan de fuite ; la princesse est guérie : attitude amicale, grand festin, le roi boit beaucoup. Il est emmené ; la princesse subtilise la clé du trésor et remplit une fiole d’eau magique. Fuite nocturne à cheval et arrivée des trois voyageurs au château ensorcelé. Aspersion des deux statues avec l’eau magique ; délivrance ; retrouvailles ; la vie reprend. Tournois, joutes, bals : les princes sont vainqueurs, les deux couples bellement assortis. Mariage d’Étoile d’or avec la princesse aînée, arrachée au royaume souterrain, mariage d’Étoile d’argent avec la princesse cadette, libérée de son corps de pierre.

La veille du départ prévu pour revenir dans le pays des princes, Étoile d’argent rêve : sa mère lui annonce les dangers prévus par la nouvelle reine, une sorcière hostile à son frère (nouveau pont précieux, cheval, serpent dans la chambre nuptiale). Le frère fidèle anéantit les pièges ourdis par la belle-mère ; après la mort du serpent, le couple se réveille et appelle à l’aide ; première sur les lieux, la reine accuse le prince d’argent, le diffame devant le roi et le fait fouetter jusqu’à la mort. Sous les coups répétés, Étoile d’argent se change en pierre. Le roi meurt de chagrin, la reine quitte le royaume, Étoile d’or hérite du trône. Un fils naît au bout d’un an ; il grandit en bel enfant généreux ; tristesse de la jeune reine troublée par un rêve envoyé par la mère du prince pétrifié ; le jeune roi sacrifie son fils et recouvre de sang la statue ; l’ami revient à la vie ; retrouvailles ; réjouissances ; l’enfant est vivant à nouveau. Étoile d’argent devient co-régent : le royaume est administré dans la paix ; nombreux descendants chez les deux couples avec, au front, chacun, une étoile mi-or, mi-argent.


Source des images : Lande / Gela Cr (cc-by-3.0) — Schloss Bistrau / Joann Venuto — Astrologie : les maisons / BNF, Latin 6276, fol. 1 — Étoile d’or et la princesse / E.T. Reissenstein.


Citer ce billet : "ATU 516 : Czech | Das Märchen von den Sternprinzen", par Odile Uhlmann-Faliu. Publié dans Faithful John le 9 mai 2019. Lien : https://faithfuljohn.hypotheses.org/5185.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.