ATU 516 : Kabyle | Der starke Jäger

Grande Kabylie« Der starke Jäger » [Le chasseur adroit]
Version kabyle. Traduction en allemand.
ATU 303 – The Twins or Blood-Brothers / Le Roi des poissons ou la Bête à sept têtes
ATU 516 – Faithful John / Le fidèle serviteur
ATU 613 – The Two Travelers / Les deux voyageurs

Die erste Frau richtete sich im Hause ein. Jeden Tag behandelte sie die Kopfhaare ihres Gatten mit Henna, Öl und Kämmen. Sie war dabei so sorgfältig, daß sie auf jedes einzelne Haar achtete, damit keines weniger gefärbt, geölt und gekämmt wurde als das andre. Als sie am sechsten Tage am Morgen den ersten Blick auf die drei halbwelken Blüten warf, erkannte sie, daß sie begannen, sich zu erholen, und als sie zum Lager des kranken Gatten trat, sah sie, daß seine Haare zu wachsen begannen. Da fuhr sie dann mit doppelter Sorgfalt mit dem begonnenen Werke fort.

Source imprimée

Frobenius, Leo 1873-1938
Atlantis. Volksmärchen und Volksdichtungen Afrikas. Volksmärchen der Kabylen. III. Band: Das Fabelhafte
Jena : Eugen Diederichs, 1921, p. 294-327, n° 53

En ligne

Incipit

In alter Zeit hatte ein Amin einmal drei Söhne. Damals waren die Amin große Herren, die im Dorfe alle Gewalt hatten und deren Söhne, um ihrem Vater gleich zu werden, weit hinaus in das Land zogen, erst auf die Jagd, dann in den Krieg. Die drei Söhne des Amin waren alle drei annähernd gleich alt, und es war um die Zeit, da die Väter den Söhnen die Genehmigung gaben, zur Jagd zu gehen.

Résumé

Gazelle de CuvierUn amin a trois fils : les deux premiers disparaissent en franchissant les limites des domaines de chasse ; le troisième, fort et adroit, suit leurs traces ; il découvre qu’ils ont tous deux été égorgés par un monstre ; lui-même le blesse pendant la nuit après une veille prudente ; il en suit la piste de sang qui se perd au bout de plusieurs mois dans les sables. Le chasseur adroit rencontre sa première épouse dans le désert : une lumineuse jeune fille gardée par quarante frères ; la divination par les cartes les désigne comme destinés l’un à l’autre ; ils s’épousent. Le jeune homme combat seul un sultan voisin et ses hommes, ennemis des quarante frères ; le lendemain, enivré par ruse, il est fait prisonnier ; destiné par les cartes à épouser la fille du sultan, enfermée depuis sa naissance, le chasseur adroit s’échappe grâce à l’esclave de la jeune fille ; maladie prétendue de la fille du sultan ; chevauchée libératrice avec quarante belles jeunes filles de la cité, futures épouses des quarante frères. Festivités et deuxième mariage du chasseur.

Nouvelle consultation des cartes par la première épouse ; long voyage du chasseur (trois fleurs comme signe de vie) ; arrivée chez le monstre (cheval à six pattes dans l’écurie) ; longs combats ; dernière épreuve : le chasseur est vainqueur ; son adversaire est un monstre-femme. Divination par les cartes : elle est destinée à être sa troisième épouse ; explications ; métamorphose en superbe beauté. Mariage. La troisième épouse confie au chasseur un portrait magique pour supporter l’éloignement ; contemplation ; portrait enlevé par une rafale de vent. Il est retrouvé par un berger qui l’amène au régent du village ; ce dernier se pétrifie de désir devant l’image. Une vieille promet d’en retrouver le modèle ; déguisée en mendiante, elle se rend chez l’épouse ; elle est rejetée ; le chasseur la ramasse et l’impose à sa femme, qui est inquiète des mauvaises intentions de la fausse mendiante. La vieille parvient à ses fins : découverte du secret de la force du chasseur, enlèvement de l’épouse livrée au régent. Son cheveu sur la nuque n’ayant été arraché qu’à moitié, le chasseur adroit n’est pas mort mais il gît inconscient.

Prévenue par les fleurs fanées, la première épouse rejoint le chasseur, le soigne patiemment (henné, huile, chevelure peignée). Ses forces revenues, déguisé en pèlerin, le chasseur adroit part libérer sa troisième épouse. Métamorphosée en ogresse pour échapper à son ravisseur, elle dévore depuis son arrivée, comme son cheval à six pattes, tous les émissaires qui l’approchent. Faux pèlerin et ogresse se retrouvent et préparent leur sortie : festivités de mariage prétendu avec le régent, chevauchée et course vers la liberté. Ils reviennent au fort des quarante frères ; retrouvailles. Puis départ du chasseur adroit et de ses trois épouses pour retourner chez ses parents. Au cours du long voyage, combat du chasseur contre un Noir géant ; vaincu, il se soumet et devient le gardien des jeunes femmes. À l’arrivée des voyageurs, l’amin père du chasseur adroit convoite ses belles épouses. Il veut tuer son fils et confie cette tâche à un juif : départ pour la chasse, nourriture très salée, calebasse percée ; le chasseur donne ses yeux et ses habits pour un peu d’eau. Abandonné, le chasseur s’abrite sous un arbre ; la nuit, conversation d’un vieil aigle et de ses aiglons : le chasseur étanche sa soif avec des feuilles mâchées, puis guérit ses orbites vides avec le suc. De retour au village, il demande un vêtement à une vieille femme et lui promet de prendre la place de son troisième fils ; chaque jour, l’amin envoie les hommes du village pour attaquer le géant gardien des trois épouses. Le chasseur déguisé part au combat ; il est reconnu à son odeur (test de l’orange lancée) ; blessure prétendue du serviteur portant une outre pleine de sang sous ses vêtements. Le vainqueur demande à l’amin de se présenter ; le chasseur enlève son déguisement ; son père le reconnaît : « mortifié par le remords », il tombe à la renverse et meurt sur le coup.


Source des images : Cavalier / Eugène Delacroix — Kabylie / Yelles (cc-by-sa-3.0) — Gazella cuvieri.


Citer ce billet : "ATU 516 : Kabyle | Der starke Jäger", par Odile Uhlmann-Faliu. Publié dans Faithful John le 9 mai 2019. Lien : https://faithfuljohn.hypotheses.org/5176.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.