ATU 516 : Breton | Fench Coz

Église Saint-Pierre de Prat« Fench Coz » [Le vieux François]
Version bretonne. Traduction en français. Conté en juillet 1954 par madame veuve L’Héréec, 66 ans, fermière à Prat, Côtes-du-Nord.
ATU 516 – Faithful John / Le fidèle serviteur

Le troisième personnage prit la parole à son tour. — Si le prince accepte la demande du voleur, ils arriveront tous, nus et à pied, devant une auberge où il sera marqué, pour enseigne : Dibri hag evan tri deiz ha gwiskat ‘vit mann (Ici on donne à manger et à boire pour trois jours et des habits, pour rien). Et s’ils commettent la sottise d’y entrer, eh bien ils viendront tous chez nous se chauffer !

Source imprimée

Massignon, Geneviève 1921-1966
De bouche à oreille : anthologie de contes populaires français
[1968]
Paris : José Corti, 2006, p. 26-33, n° 37
(Collection Merveilleux ; 30)

Incipit

Il était une fois un roi de France qui avait un fils. Un jour, en regardant dans les papiers de son père, le jeune homme a trouvé un portrait de la princesse Virginie, fille du roi de Naples. — Elle est tellement belle ! Ah ! il faut que je parte à sa recherche. Jamais au monde il n’y a eu si belle femme. Le roi essaya d’en détourner son fils, qu’il savait peu dégourdi.

Résumé

Le fils du roi de France tombe amoureux de la princesse Virginie, fille du roi de Naples, en découvrant son portrait. Son père n’accepte de le laisser partir à sa recherche qu’en compagnie de son vieux valet, Fench Coz. Lors d’une halte dans la forêt, le prince dort dans le carrosse, le serviteur a grimpé dans un arbre et veille ; pendant la nuit, il entend trois personnages détailler les moyens de parvenir jusqu’à la princesse (baguette, pont, signe), et l’interdiction de révéler ces secrets. Franchissement de la rivière, attention de la princesse attirée, fuite en carrosse, destruction du pont et noyade des poursuivants : tout se passe comme prévu.

Les voyageurs sont déjà sur le chemin du retour. Nouvelle halte dans la forêt, veille de Fench Coz, secrets interceptés, silence à garder. Le serviteur fidèle prévient tous les dangers (noyé à ne pas secourir, voleur à qui ne pas résister, auberge gratuite et accueillante à fuir) et enfin tous les voyageurs arrivent sains et saufs au royaume de France. Le serviteur s’est néanmoins aliéné le prince, furieux d’avoir été contrarié à plusieurs reprises : il le fait jeter en prison. Le roi interroge son serviteur ; Fench Coz raconte les événements passés ; il se pétrifie progressivement en statue de marbre ; pleurs du roi et du prince. Un fils naît au couple princier ; l’enfant pleure nuit et jour ; trois nourrices n’en peuvent mais. Interrogeant une sorcière, le fils du roi apprend quelle action pourra délivrer son fidèle compagnon. Le prince tue son fils, lave la statue avec son sang ; le serviteur revient à la vie ; ses larmes font revivre l’enfant. Joie partagée. Le serviteur fidèle ne quittera plus ses maîtres.


Source des images : Isabelle de Naples / Raphaël — Église de Prat / Ad vitam (cc-by-sa-3.0).


Citer ce billet : "ATU 516 : Breton | Fench Coz", par Odile Uhlmann-Faliu. Publié dans Faithful John le 4 mai 2019. Lien : https://faithfuljohn.hypotheses.org/5134.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.