ATU 516 : Brazilian Portuguese | Le fidèle Don José

Plage de Genipabu, Natal« Le fidèle Don José »
Version brésilienne. Traduction en français. Conté par Luisa Freire 1870-1953, Ceará-Mirim, Rio Grande do Norte
ATU 516 – Faithful John / Le fidèle serviteur

Don José alla chercher une épée, l’aiguisa sur un poignard puis se cacha sous son lit qui se trouvait dans la chambre des fiancés. Tout le monde se retira ; Don José resta éveillé pour identifier les rumeurs et les pas. Quand la fraîcheur de l’aube disparut, il entendit un glissement. Une bête apparut à la fenêtre avec une tête affreuse ; c’était un interminable serpent noir, gros, à deux têtes, capable d’engloutir sans mâcher un joug de charrette.

  • Source imprimée

Cascudo, Luís da Câmara 1898-1986 – Alléguède, Bernard, traducteur
Contes traditionnels du Brésil
[1946]
Paris : Maisonneuve et Larose, 1978, p. 31-34
(Les Littératures populaires de toutes les nations : nouvelle série ; 24)

  • Incipit

Un prince, une fois, rencontra dans une cordonnerie un garçon si gai et si sympathique qu’il voulut être son ami. Le roi demanda au cordonnier de laisser son fils fréquenter le prince, ce qui lui fut accordé. Le garçon s’appelait José et le roi lui donna le « Don ». Tout le monde désormais le nomma « Don José ».

  • Résumé

Un prince rencontre le fils d’un cordonnier et demande à être son ami ; ils deviennent inséparables. La sœur du prince, par jalousie, crée une brouille entre eux ; Don José, l’ami, est exilé dans une île. Le prince devient mélancolique ; on rappelle le jeune homme. Allant à la chasse, ils trouvent une citrouille entourée de brume ; un écriteau la destine à l’ami. Une jeune fille en sort ; Don José l’offre à son maître comme épouse. Avant de revenir au palais, tous trois s’arrêtent sous des arbres ; le jeune couple s’endort ; Don José, en éveil, entend deux tourterelles : elles prédisent des dangers pour les futurs mariés (eau, repas, serpent à deux têtes pendant la nuit de noces) et l’interdiction de dévoiler ces secrets. Don José intervient aux moments cruciaux ; la nuit, il combat le monstre et le tue ; trois gouttes de sang sur la joue de la princesse ; un geste, un réveil soudain, une accusation, le silence. Condamné à mort, Don José raconte pourquoi il a agi ainsi ; à la fin, il est entièrement pétrifié. La statue est placée sur un piédestal dans le jardin. Pleurs, regrets, Quelques mois plus tard, deux colombes se posent sur la statue ; le prince entend ; il coupe le cou de l’enfant qui vient de naître ; son sang sur la statue ; le compagnon fidèle revit ; tête de l’enfant replacée ; embrassades ; retour avec l’enfant dans les bras. Grandes fêtes. Mariage de Don José avec la sœur du prince. Longue vie de bonheur.


Source des images : Carioca / Pedro Américo, 1882 — Natal / Gegio69 (cc-by-sa-3.0).


Citer ce billet : "ATU 516 : Brazilian Portuguese | Le fidèle Don José", par Odile Uhlmann-Faliu. Publié dans Faithful John le 2 mai 2019. Lien : https://faithfuljohn.hypotheses.org/5096.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.