ATU 516 : Turkish | The Son of the Carpenter

Région de Balâ, Ankara« The Son of the Carpenter » [Le fils du charpentier]
Version turque (collecte orale). Traduction en anglais. Conté en février 1962 par Kadir Büküş, 75 ans, village de Karahamzalı, Balâ kaza, province d’Ankara, Turquie.
ATU 516 – Faithful John / Le fidèle serviteur
ATU 300 – The Dragon-Slayer / La Bête à sept têtes
ATU 301 – The Three Stolen Princesses / Les trois princesses enlevées
ATU 502 – The Wild Man / L’homme sauvage

When they opened the locked door, they found that there was nothing in it but the picture of a beautiful girl. She was so beautiful that when Ahmet the Handsome looked at the picture he fell in love with her suddenly and fainted.

  • Source électronique

Uysal, Ahmet Edip 1922-1997 – Walker, Warren Stanley 1920-2002
Uysal-Walker Archive of Turkish Oral Narrative = Uysal-Walker Türk Öyküleri Sandığı Ağ Sayfasına
[online]
Lubbock, TX : Texas Tech University Libraries, 2008-2009

  • En ligne

1. ATON [fichier.pdf – 4,34 Mo]
2. ATON [fichier.mp3 – 7,46 Mo – 00:32:37]

  • Incipit

There was once a sultan who had no children. He used to go into his garden and weep there because he was childless, and he would pray to God that he might still be given a son. One day a dervish saw him crying in the garden, and he asked him, “What is the matter with you, your majesty?”

  • Résumé

Un sultan se lamente de n’avoir pas d’enfant ; un derviche, charpentier, lui en promet un ; un enfant trouvé est confié à la sultane qui vient d’accoucher ; les deux garçons sont élevés ensemble. Bien plus tard, le derviche revient ; il nomme les deux garçons : Ahmet le Beau et Fils du charpentier, puis il disparaît. Désireux de se marier, les deux frères sont dotés par le sultan ; dans une pièce interdite (clé prise de force à la sultane), le portrait d’une belle jeune fille ; évanouissement d’amour d’Ahmet le Beau. C’est une ancienne conquête qui s’est révélée impossible pour le sultan ; contre son gré, les deux jeunes gens se mettent en route. À la nuit, près d’un cimetière, Fils du charpentier rencontre le derviche ; directives pour atteindre la fille du roi d’Angleterre gardée par sept frères (service religieux, fouets, traversée de la mer) ; ils arrivent en plein désert, devant une demeure fortifiée ; maladie feinte d’Ahmet le Beau ; jeune fille à la fenêtre ; installation dans la quarantième chambre ; amour partagé. L’ami demande à la princesse sa main pour son frère ; série de tests avec la jeune fille (course de chevaux, lutte, livre de feutre) ; nouvelle série avec les sept frères qui sont également vaincus : conversion des frères et de la sœur à la religion musulmane ; mariage célébré.
Lassé de sa jeune femme, quelque temps plus tard, Ahmet le Beau explore toutes les chambres ; dans la quarantième, un géant à sept têtes ; il le libère ; le jeune marié est écrasé contre le mur ; la jeune femme est enlevée par le géant. Les sept frères et le compagnon reviennent de la chasse ; un délai de quarante jours (grâce pour Ahmet le Beau, quête de la sœur enlevée) est accordé à Fils du charpentier. Il reçoit l’aide de deux géants (cyclope, boiteux) ; le géant à sept têtes en a six de coupées ; refus prudent d’abattre la septième. La princesse est délivrée d’un puits brûlant par le compagnon fidèle ; les géants abandonnent Fils du charpentier au fond du puits ; le vendredi suivant, un grand oiseau noir l’emporte au pays de l’Obscurité.
SimurghAu pays de l’Obscurité, le héros est reçu par une vieille femme ; un (nouveau) géant à sept têtes contrôle la fontaine du village et mange un être humain par jour ; un forgeron fabrique des armes à la demande du voyageur ; Fils du charpentier délivre la fille du roi du pays, destinée à être mangée ; elle est renvoyée par son père ; sommeil du héros, réveillé par les larmes de la princesse ; combat au désavantage du géant qui se rend et refuse de se convertir ; il meurt auprès de ses six têtes coupées. La princesse marque le dos de Fils du charpentier avec le sang du monstre ; suivant les conseils de la princesse, le héros refuse sa main et demande au roi son cheval prophète et son épée magique. Fils du charpentier repart avec son cheval dans l’obscurité ; il délivre le pays en abattant l’oiseau Zümrüdü Anka aux ailes immenses1. Fils du charpentier retrouve les deux géants se disputant la possession de la jeune femme délivrée ; il parvient avec elle chez les sept frères le quarantième jour ; Ahmet le Beau, son compagnon et la jeune femme repartent à cheval vers leur pays.
Le sultan, à leur retour annoncé, prépare un accueil meurtrier (faucon, poison, géant à sept têtes) ; le cheval prophète prévient Fils du charpentier qui détruit tous les obstacles ; le sultan le convoque et lui lance une malédiction : le jeune homme est changé en pierre. La statue est reléguée dans le jardin. À la naissance de deux jumeaux, le sultan jaloux fait tuer son fils Ahmet le Beau et prend son épouse pour lui. La jeune femme, fidèle au souvenir du frère pétrifié, vient chaque jour pleurer sur le corps de pierre. Un jour, un oiseau lui dit de sacrifier ses deux enfants et de frotter la statue avec leur sang ; Fils du charpentier se relève ; il se rend au palais ; chaque vizir interrogé sur le comportement du sultan se défausse sur le suivant ; le dernier émet la sentence : le sultan la subit et meurt lamentablement. Fils du charpentier épouse la belle jeune femme et devient sultan. Vie heureuse.


Source des images : Monstre défait / Daderot (cc0-1.0) — Région de Balâ, Turquie / Bilge1997 (cc-by-sa-3.0) — Simurgh / Amir85.


Citer ce billet : "ATU 516 : Turkish | The Son of the Carpenter", par Odile Uhlmann-Faliu. Publié dans Faithful John le 29 avril 2019. Lien : https://faithfuljohn.hypotheses.org/5052.
  1. Une note du collecteur précise le rôle de cet animal, proche du Simurgh de la mythologie persane, dans le cadre de la version turque : « Connu en langue turque comme Zümrüdü Anka (Anka-Vert émeraude), c’est un oiseau fabuleux — il est semblable au phénix, car il a plusieurs vies — qui habite, dit-on, dans les montagnes du Caucase. » []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.