ATU 516 : Neapolitan | Lo cuorvo

Baie de Naples« Lo cuorvo. Trattenemiento nono de la jornata quarta » [Le corbeau. Neuvième divertissement de la quatrième journée]
Version napolitaine.
ATU 516 — Faithful John / Le fidèle serviteur

Iennariello, che se ’ntese ’ntimare sto decreto e pe fare bene se vedde redutto a tanto male, non sapeva che se penzare de lo fatto suio: perché si non parlava, male, si parlava, peo, tristo rogna e peo tegna, e zo che avesse fatto era no cadere da l’arvolo ’n canna a lo lupo; si steva zitto perdeva lo cuollo sotto a no fierro, si isso parlava forneva li iuorne drinto na preta.

  • Source imprimée

Basile, Giambattista v.1570-1632 [Gian Alesio Abbattutis]
Lo cunto de li cunti, overo Lo trattenemiento de peccerille
[1632-1634]
Roma ; Bari : Laterza, 1976, IV.9, p. 349-359
(Scrittori d’Italia ; 260)

  • En ligne

1. Biblioteca italiana
2. Archive.org
3. Biblioteca italiana
4. Wikisource
5. Archive.org [it]

  • Incipit

Iennariello pe dare gusto a Milluccio re di Fratta Ombrosa fratiello suio, fa luongo viaggio e, portatole chello che desiderava pe liberarelo da la morte, è connannato a la morte; ma, pe mostrare la ‘nnocenzia soia deventanno statoa de preta marmora, pe strano socciesso torna a lo stato de ‘mprimmo e gaude contento.

  • Résumé

À la chasse, Milluccio, le roi de Fratta Ombrosa voit un corbeau abattu sur une dalle de marbre. Cette vue éveille en lui le désir d’une épouse « incarnat, blanc et noir ». Son frère cadet Iennariello s’engage à voyager pour trouver un tel trésor. Déguisé en marchand, il parcourt les mers. Au Caire, il achète un faucon et un cheval pour son frère, puis découvre, grâce à un mendiant, la belle Liviella. Déguisé en colporteur, il attire la jeune fille jusqu’au navire, l’enlève par ruse, puis la rassure en décrivant le roi amoureux. Une tempête se lève ; Iennariello entend un couple de colombes annoncer trois dangers menaçant le roi puis le couple royal (faucon, cheval, dragon), dangers qu’il faut taire sous peine de pétrification. À leur arrivée, le roi se réjouit de voir Liviella mais il est froissé par l’épisode des beaux animaux, offerts et abattus. Grande fête. Pendant la nuit, la lutte du frère contre le dragon réveille le couple ; il est mené en prison. Iennariello redit les paroles des oiseaux et se transforme peu à peu en statue de marbre. Regrets, deuil. Un jour, un vieil homme parle au roi en pleurs. Avec le sang de ses deux enfants tués, la statue se ranime ; les frères s’embrassent ; la reine veut se jeter par la fenêtre ; son père, magicien, l’en empêche ; il dévoile ses précédents maléfices, dus au rapt de sa fille et accorde son pardon. Enfants ressuscités ; accord et allégresse.


Source des images : Corbeau / Édouard Manet — Baie de Naples / Johan Christian Dahl.


Citer ce billet : "ATU 516 : Neapolitan | Lo cuorvo", par Odile Uhlmann-Faliu. Publié dans Faithful John le 26 avril 2019. Lien : https://faithfuljohn.hypotheses.org/5021.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.