ATU 516 : Egyptian | The Lovesick Husband

Le Caire, cour intérieure« The Lovesick Husband » [Le mari malade d’amour]
Version égyptienne. Traduction en anglais. Conté par Fâtimah K., 56 ans, Le Caire, Égypte. Appris de sa sœur aînée.
ATU 516 — Faithful John / Le fidèle serviteur
ATU 821 – Sleeping at the Rendezvous / Les signes de la princesse

She asked him, “Did you speak with each other?” He replied, “I wish…!” She asked, “Do you know whose daughter she is?” He replied, “I wish…!” She asked him, “Haven’t you waved at each other?” He replied, [in despair], “And what good could waving do?” She answered, “It could do plenty.”

  • Source imprimée

El-Shamy, Hasan M. né en 1938-
Tales Arab Women Tell, and the Behavioral Patterns They Portray
Bloomington ; Indianapolis : Indiana University Press, 1999, p. 233-240, n° 29, p. 437-438

  • Incipit

State the oneness of God.
Once there was, and there was plenty; talk would not be sweet except with the mentioning of the Prophet, may prayers on his behalf and peace be.
There was someone who was the king of Egypt, and there was someone who was the king of esh-Shâm (Syria). The king of Egypt wished to set out [on pilgrimage] to Hejaz, [so he did]. And, likewise, the king of esh-Shâm set out to Hejaz, without either one knowing [about the other’s trip]. The one from esh-Shâm had a daughter, and the one from Egypt had a son. Each official caravan [was] carrying draperies and the gifts from the state [government] to the Kaaba, [the holy shrine], in Mecca.

  • Résumé

Le roi d’Égypte et le roi du Levant, voulant aller en pèlerinage au Hedjaz, partent chacun de leur côté, sans connaître le projet de l’autre. Le premier a un fils, le second une fille. Les deux caravanes se rencontrent en chemin. Les deux adolescents s’aperçoivent furtivement : signes de la jeune fille, pas de paroles échangées. Après le pèlerinage, le jeune homme tombe malade ; impuissance des médecins. On le marie avec une fille de roi : il la rejette ; deuxième mariage avec une fille de vizir : même réaction. Il a une cousine paternelle ; le mariage est fait ; il la repousse ; la jeune femme lui propose d’être sa sœur et qu’il lui confie ses tourments. La patience porte ses fruits : il parle ; elle explique à son cousin les gestes dessinés par la fille du roi du Levant.

Le jeune couple part en voyage et s’arrête à Bassora. Des pourboires distribués au tailleur situé en face au palais sont suivis d’exclamations bruyantes qui servent à attirer la fille du roi à sa fenêtre ; elle communique à l’aide de châles de couleur. Lors d’un premier rendez-vous, le jeune homme s’endort dans le jardin. Au second, les deux amoureux sont également pris par le sommeil puis emmenés par des policiers. L’épouse cousine a prévu comment être prévenue de la suite des événements ; elle se rend à la prison avec un panier de douceurs (sous prétexte d’une célébration) et en offre aux gardiens. Elle prend la place de la princesse ; celle-ci retourne au palais ; le lendemain, la princesse feint l’ignorance à propos de l’incident de la veille. Le roi fait venir le couple emprisonné ; explication du fils du roi d’Égypte (ils sont frère et sœur, repos, intervention de la police), puis il se déclare prêt à épouser la princesse. Le mariage est célébré et fêté pendant quarante jours. Retour du prince en Égypte avec ses deux épouses ; vie heureuse.


Source des images : Caravane / Émile et Adolphe Rouargue — Maison égyptienne / Gérard Ducher (cc-by-sa-2.5).


Citer ce billet : "ATU 516 : Egyptian | The Lovesick Husband", par Odile Uhlmann-Faliu. Publié dans Faithful John le 21 avril 2019. Lien : https://faithfuljohn.hypotheses.org/4948.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.