ATU 516 : Shan | The Story of the Princess Nang Kam Ung

Shan State« The Story of the Princess Nang Kam Ung » [Histoire de la princesse Nang Kam Ung]
Version shan. Traduction en anglais.
ATU 516 — Faithful John / Le fidèle serviteur
ATU 923 – Love Like Salt / Aimé comme le sel

During the night Ai heard the hpea grumbling to himself several times and promising himself the pleasure of killing them on the morrow, so he pretended to be asleep so that he could hear what the hpea said and if possible thwart him.

  • Source imprimée

Griggs, William Charles 1867-1919
Shan Folk Lore Stories
Philadelphia : American Baptist Publication Society, [1903], p. 45-57

  • En ligne

1. Archive.org
2. HathiTrust
3. HathiTrust
4. Project Gutenberg
5. UrbanMyths.ca

  • Incipit

There was once a king who reigned over one of the largest states in the hill and water country. For a long time there had been war between him and the sau hpa of the neighboring state, but at last his soldiers had been successful, and his enemy had been driven out of his possessions, which had thereupon been added to his own. A great feast had been given when his soldiers returned to their homes, and he was now sitting with his queens and his seven daughters in the
palace watching a performance given in honor of the victory. He praised the actors for their skill, and then asked his daughters whether they had enjoyed the performance.

  • Résumé

Un roi puissant, victorieux à la guerre, donne une fête de célébration en présence de ses sept filles. L’aînée le flatte avec adresse, disant que la bonne fortune de son père la comble ; la plus jeune répond que son bonheur ne dépend que d’elle-même. Le roi, furieux, veut la punir. Elle épousera l’homme le plus misérable du royaume : on le trouve, il se nomme Ai Du Ka Ta ; il vit en ramassant et en vendant du petit bois. Mariée à ce miséreux, la princesse change de nom, de parure, et elle suit son mari dans la jungle. Il se débarrasse du rubis qu’elle lui confie, n’ayant trouvé aucun amateur autour de lui. Atterrée, la jeune femme explique combien son joyau était précieux. Ai lui montre une rivière à sec où il y a des pierres rouges en quantité. Le couple les ramasse et la princesse en fait parvenir une poignée à son père. Le roi déverse sa colère sur son ministre incapable…
La nuit suivante, un hpea — l’un des esprits (nats) vénérés dans le pays — ravage le jardin royal sous la forme d’un cerf doré : le roi décrète une battue générale ; Ai, bon cavalier, parvient à obtenir un cheval rapide. L’esprit entraîne toute la journée le roi à sa poursuite, talonné par Ai ; le cerf disparaît au dernier moment dans une fente de rocher. Fourbu, le roi s’allonge sous un banyan ; massé et nourri par Ai, il s’endort. Le banyan, arbre sacré, est habité par un cruel hpea. Le compagnon veille toute la nuit. Feignant le sommeil, il surprend les malheurs prévus par l’esprit importuné (chute de l’arbre, pont, porte de ville, épingles dans boisson, rat monstrueux). Les dangers sont tous évités. Plusieurs fois protégé, le roi fait rechercher son bienfaiteur. Le mari de la princesse Nang Kam Ung se fait reconnaître : grande fête, poste de grand conseiller, désignation comme héritier du trône. La chance et la ténacité de la princesse sont devenues proverbiales.


Source des images : Hpea / The Thirty Seven Nats — Shan State / Yarzaryeni (cc-by-sa-3.0).


Citer ce billet : "ATU 516 : Shan | The Story of the Princess Nang Kam Ung", par Odile Uhlmann-Faliu. Publié dans Faithful John le 20 avril 2019. Lien : https://faithfuljohn.hypotheses.org/4941.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.