ATU 516 : Hungarian | Glückes Glück

Székelykeresztúr« Glückes Glück » [Heureuse Fortune]
Version hongroise sicule. Traduction en allemand.
ATU 516 — Faithful John / Le fidèle serviteur
ATU 460A – The Journey to God (Fortune) / Le voyage pour chercher fortune

„Erhabener Königssohn! Dies träumte mir: Wenn deine Hoheit alle meine Bitten gewährt, so werden wir ungefährdet heimkehren, wenn aber nicht, so werden wir samt und sonders verderben. Meine Träume täuschen mich nie. Versprecht mir, dass Ihr auf der ganzen Reise meinem Rate folgen werdet.“
„Mach nicht so viel aus einem Traum,” sagt der Königssohn. „Träume sind Schäume. Aber ich will dich von unnützer Sorge befreien und verspreche, dass ich dir gehorchen werde.“

  • Source imprimée

Róna-Sklarek, Elisabet 1872-1945
Ungarische Volksmärchen
Leipzig : Dieterich’sche verlagsbuchhandlung, Theodor Weicher, 1901, p. 14-25, n° 2, p. 288

  • En ligne

1. Zeno.org
2. Archive.org

  • Incipit

Es war einmal ein König, der hatte einen einzigen Sohn. Als der Knabe schon so herangewachsen war, dass er achtzehn Jahre zählen mochte, musste sein Vater ins Feld ziehen. Der König sammelte alles taugliche Volk um sich und zog in den Krieg; seinem Sohne aber befahl er, dass er die Herrschaft führe, sich jedoch nicht verheiraten sollte, bis er heimkehre.

  • Résumé

Un roi a un fils unique ; il part à la guerre en lui confiant le royaume mais lui interdit de se marier avant son retour. Au bout de dix ans, le prince part en quête d’une épouse ; son père retrouvé en campagne lui supprime son escorte. Seul un chasseur fidèle accompagne le prince. Après un long voyage, ils parviennent chez le roi du château d’or : sa fille est très belle, demande agréée, noces célébrées ! Sur le chemin du retour, arrêt dans une auberge ; le chasseur veille ; à minuit, il entend des prédictions funestes : trois corneilles, trois pigeons puis trois aigles annoncent les dangers qui menacent les jeunes mariés (pont, carrosse, robes) et les secrets à respecter sous peine de châtiment. Au matin, sous couvert d’un rêve, le chasseur obtient la promesse que le prince suivra ses conseils jusqu’à la fin du voyage. Les obstacles sont contournés par le compagnon fidèle ; ils parviennent sains et saufs au palais, au grand déplaisir du vieux roi hostile. Il fait condamner le chasseur à mort : d’où ses explications suivies d’une pétrification en pilier de sel.
Le jeune roi, désespéré, décide d’aller dans le monde chercher comment sauver son serviteur ; sa vieille nourrice le conseille. Au cours de son voyage vers l’autre monde en quête d’Heureuse Fortune, le roi reçoit des énigmes à joindre à sa propre question (pauvreté du meunier, trois filles sans soupirants, ruisseau sans poissons). Bon accueil de la mère d’Heureuse Fortune : le voyageur doit rejoindre son fils dans la vigne, bêcher, ne pas parler. Après le repas, le voyageur obtient toutes les réponses ; il les transmet à chacun après son passage, avec des résultats heureux. De retour dans son pays, le jeune roi délivre le pétrifié avec un peu de sang du doigt de son fils, la statue se fend et le fidèle chasseur est à nouveau vivant. Le vieux roi en meurt de rage.


Source des images : Chance / Dosso Dossi — Székelykeresztúr / Derzsi Elekes Andor (cc-by-sa-3.0).


Citer ce billet : "ATU 516 : Hungarian | Glückes Glück", par Odile Uhlmann-Faliu. Publié dans Faithful John le 20 avril 2019. Lien : https://faithfuljohn.hypotheses.org/4929.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.