ATU 516 : Breton | Le roi de Portugal

Le Cap, Belle-Isle-en-Terre« Le roi de Portugal »
Version bretonne. Conté en décembre 1869 par Francesa ar C’hroseur, femme Bizi (Bizien), ménétrier, de Belle-Isle-en-Terre.
ATU 516 — Faithful John / Le fidèle serviteur

— Le roi de Portugal est dans le bois, et il a avec lui sept mulets chargés d’or et d’argent. Il va à la recherche de la princesse Ronkar, qu’il veut épouser. Écoute bien, bossu…
— Bossu ? demandèrent les autres en se regardant ; que veux-tu dire ? Il n’y a pas de bossu ici.

  • Source imprimée

Luzel, François-Marie 1821-1895
Contes populaires de Basse-Bretagne
Paris : Maisonneuve et Ch. Leclerc, 1887, vol. 1, p. 386-402, n° IV-2

  • En ligne

1. HathiTrust
2. Archive.org

  • Incipit

Il y avait un fois un roi de Portugal, qui était si beau, qu’il croyait n’avoir pas son pareil au monde. Il voulut voyager, pour voir s’il trouverait quelqu’un qui pût lui disputer le prix de la beauté. Il rencontra bientôt sur sa route un bossu, qui, le voyant passer en bel attirail, s’écria :
— Comme il est laid, cet homme !

  • Résumé

Un roi de Portugal, de grande beauté, est apostrophé par un bossu qui le traite de laid ; il lui parle de la belle princesse Ronkar, qui vit au château de Montauban. Partis ensemble à sa quête, les deux voyageurs font halte dans la forêt. Le roi dort dans un tas de feuilles sèches, le bossu monte dans un arbre ; il surprend la conversation d’une troupe d’hommes armés, un boiteux lui révèle les étapes à franchir (baguette, pont, montagne, soldats et géants, heure de midi, princesse endormie). Tout se passe à merveille : obstacles franchis, princesse enlevée, poursuivants bloqués.

Sur le chemin du retour vers le Portugal, arrêt à nouveau dans la forêt : arrivée des voleurs à minuit, révélations du « diable boiteux » (éviter carrosse, homme qui se noie, denrées offertes) et risques encourus si le secret n’est pas préservé. Les voyageurs arrivent au château du roi ; les noces sont célébrées ; puis la reine met au monde un fils. Le bossu est devenu le conseiller du roi. Un jour, l’insistance du roi pour connaître les détails de leur voyage oblige son compagnon à parler : il est pétrifié à mi-corps, et jette du feu par le haut. Aucun médecin ne peut le guérir. Le roi revient dans la forêt et monte dans l’arbre ; à minuit, le groupe de brigands est là ; le boiteux dévoile le remède : sacrifier le propre fils du monarque. Le roi de Portugal finit par s’y résoudre et couvre son compagnon du sang recueilli. Le bossu est délivré ; l’enfant est retrouvé sain et sauf dans son berceau. Fêtes magnifiques.


Source des images : Bossu / Jacques Callot — Le Cap, Belle-Isle-en-Terre / EwenRD (cc-by-sa-3.0).


Citer ce billet : "ATU 516 : Breton | Le roi de Portugal", par Odile Uhlmann-Faliu. Publié dans Faithful John le 19 avril 2019. Lien : https://faithfuljohn.hypotheses.org/4909.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.