ATU 516 : Portuguese | A princeza bicho

Église de Loulé« A princeza bicho » [La princesse serpente]
Version portugaise. Conté à Loulé, Algarve.
ATU 516 — Faithful John / Le fidèle serviteur
The Serpent Maiden and Her Loyal Friend

A princeza ergueu-se da cama e foi falar com o pai, perguntando-lhe se já escrevera ao primo.
— Estou escrevendo, respondeu o pai.
— Então diga-lhe que durante um anno, em seguida ao meu casamento, só me verá aos domingos ao jantar; e que antes de findar esse anno elle nunca entrará no meu quarto. Diga-lhe mais que o meu casamento se ha de realisar no dia em que eu fizer vinte annos.
— Sim, minha filha, tudo isso lhe direi.
O principe respondeu dias depois dizendo que acceitava as condições propostas.

  • Source imprimée

Oliveira, Francisco Xavier de Ataíde 1842-1915
Contos tradicionaes do Algarve
Tavira : Tipographia Burocratica, 1900, vol. 1, p. 402-406, n° 177

  • En ligne

1. HathiTrust
2. Centro de estudios Ataíde Oliveira [traduction anglaise]

  • Incipit

Havia um rei e uma rainha. Esta era muito boa e caritativa. Em um dia chegou um pobre á porta do palacio a pedir esmola. Veiu a aia e disse ao pobre que voltasse mais tarde, pois a rainha estava com as dores de parto.
— Deus queira que a criança não nasça nesta conjuntura, respondeu o pobre, retirando-se.
A aia foi contar ao rei a resposta do pobre. O rei quiz logo falar ao pobre, mas não se atrevia a sair do quarto da rainha.
Mais tarde voltou o pobre, e appareceu-lhe o rei.
— Por que dizes que a princezinha nasceu em má conjuntura?
— Porque morrerá aos vinte annos.

  • Résumé

Il y avait un roi et une reine, cette dernière toujours généreuse et compatissante. Un mendiant arrive pendant que la reine est en couches ; il demande l’aumône et prophétise la mort de la petite princesse à l’âge de vingt ans. Le roi en est informé et se tait ; la reine meurt cinq ans plus tard ; le roi garde le secret. La princesse grandit ; alertée par les pleurs de son père, elle finit par lui faire avouer quel destin funeste la menace. Dans un rêve, sa mère morte lui apprend qu’elle a réussi à en modifier le cours ; de graves dangers l’attendent.
La princesse accepte alors de se marier avec le neveu du roi le jour de son vingtième anniversaire ; elle édicte la nécessité d’une quasi-retraite pendant un an, ce que son fiancé accepte. Pour l’aider à préparer son trousseau, la princesse teste les trois filles du tailleur, la troisième seule prouve sa loyauté. Semblable à la princesse, habillée de même et vivant cloîtrée dans sa chambre, la jeune fille est préparée à prendre la place de la maudite. Au soir du mariage : attaque d’un serpent monstrueux à minuit, combat de la mariée elle-même métamorphosée en serpent ; puis sa disparition pendant un an. « Mon bonheur repose entièrement sur toi. » D’où la vie recluse de la remplaçante, ses apparitions dominicales sous un voile, et l’attente patiente du retour de sa maîtresse. Attentive au rendez-vous, fenêtre ouverte, l’amie recueille, baigne et sèche la bête revenue. La princesse réapparaît, amaigrie, sauvée. Au bout d’une semaine, les deux amies se présentent, voilées, devant père et époux. La princesse serpente se fait reconnaître, le roi veuf épouse l’amie fidèle.


Source des images : Snake / Kevin Rheese (cc-by-2.0) — Église de Loulé / Osvaldo Gago (cc-by-sa-2.0).


Citer ce billet : "ATU 516 : Portuguese | A princeza bicho", par Odile Uhlmann-Faliu. Publié dans Faithful John le 18 avril 2019. Lien : https://faithfuljohn.hypotheses.org/4886.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.