ATU 516 : Italian | La ragazza dalle bionde trecce

Torre si san Giovanni« La ragazza dalle bionde trecce » [La jeune fille aux tresses blondes]
Version italienne.
ATU 516 — Faithful John / Le fidèle serviteur
ATU 310 – The Maiden in the Tower / Persinette

E girati gli occhi attorno la stanza si ricordò che dentro lo stipo v’era cosa che la potrebbe aitare; l’aprì dunque subitamente, e cavato un libro e una bacchetta, batté colla bacchetta in sul libro, e tosto una voce rispose: Comandi, comandi. “Comando e voglio che questo giovine doventi una melagrana”. Non più presto ebbe ella detto così, che il principe Godi doventò davvero una melagrana che Mirabella ripose dentro il cassettino delle stipo insieme colla bacchetta e col libro.

  • Source imprimée

Gradi, Temistocle 1824-1887
La vigilia di Pasqua di Ceppo : otto novelle
Torino : Tommaso Vaccarino, 1870, p. 64-83

  • En ligne

1. HathiTrust

  • Incipit

C’era una volta un re e una regina che avean due figlioli di carattere molto differente fra loro; perché uno era sempre malinconico e di vita ritirata, e uno sempre allegro e vago di divertimenti; e appunto per questa differenza il primo era chiamato dal popolo il principe Frigna, l’altro il principe Godi. Il re che sentìa dispiacenza della malinconia del primo, ordinava spesso spesso, a spese pubbliche, grandi feste e divertimenti per vedere se gli fusse riuscito di rallegrare quel figliolo; e fra le altre, una volta, dopo un furioso festino, fece illuminare a giorno una gran piazza, e la fontana che nel mezzo v’era volle che per due ore di seguito buttasse olio vergine da tutti i ventiquattro beccucci.

  • Résumé

Un roi a deux fils, Frigna et Godi, de caractère opposé. Il multiplie fêtes et divertissements pour égayer l’aîné, toujours mélancolique. Un jour, le roi ayant fait installer une fontaine à huile, le prince Frigna prend plaisir à renverser la bouteille remplie patiemment par une vieille arrivée au dernier moment ; furieuse, elle lui lance une malédiction : aucun bonheur à attendre tant qu’il n’aura pas trouvé la jeune fille aux tresses blondes. Le frère cadet part à sa recherche. Il apprend d’un magicien que la demoiselle est enfermée dans une tour au milieu de la mer ; ses guides seront un perroquet rouge monté sur un cheval blanc ; les ayant trouvés, Godi les paye très cher et obtient en plus un sifflet d’argent pour récupérer les animaux en cas de perte. Arrivé sur l’île, il observe le manège de la vieille qui retient la jeune fille prisonnière : “Mirabella, Mirabella, Tira giù le bionde trecce, Tira su la vecchierella”. Godi reprend la comptine de la vieille et arrive en haut de la tour ; Mirabella est affolée. Dans l’urgence, elle trouve un livre et une baguette magiques et le transforme en grenade. La vieille, furieuse d’avoir attendu, bat Mirabella et lui annonce un départ imminent. Dans la grenade, un seul grain qui saute dans le sein de Mirabella. La vieille s’en va par une trappe. Les deux jeunes discutent de leur fuite. Godi est prêt à la défendre. La jeune fille s’y oppose, les deux vieux sont fées. Il doit la suivre sans discuter. Mirabella descend par un souterrain puis monte dans la barque ; avec sa baguette, elle transforme ses deux gardiens en mâts. Godi saute à son tour et appelle ses animaux avec le sifflet d’argent. Une tempête se lève, livre et baguette sont emportés. Les mâts cassés grincent et annoncent les trois dangers qui suivront l’arrivée de la belle (perroquet, cheval, dragon), assortis d’une interdiction de les révéler. Au retour sur terre des voyageurs, le prince Frigna et tous sont ébahis par la beauté de Mirabella. On prépare le mariage. Frigna rayonne, son frère devient mélancolique… Il tue les deux animaux avec son épée avant que son aîné ne les touche. La nuit des noces, Godi monte la garde à la porte de la chambre des époux. À minuit, un grand serpent vert ; un furieux combat qui dure très longtemps ; quand le monstre pénètre dans la chambre, il s’enfonce sur des pointes, le prince le tranche en deux ; puis le serpent se change en fumée. Le couple se réveille et voit le jeune homme, l’épée nue, parmi la fumée. Godi est capturé et condamné à mort. Il demande à parler, se transforme progressivement en marbre. Tous pleurent et se lamentent. Frigna part une nuit sans rien dire dans une forêt pour pleurer et faire pénitence. Il vit longtemps presque comme un animal ; une serpente lui dévoile comment sauver le pétrifié : tuer son enfant nouveau-né et laver la statue avec son sang. Frigna suit cet avis et le marbre revient à la vie ; devant son enfant massacré, Mirabella s’effondre à terre, le cœur brisé. Avec des baumes orientaux et de l’eau d’angélique, la reine revient à elle, et son enfant aussi. Embrassements, réjouissances, vie heureuse.


Source des images : Tresses blondes / Albert Anker — Torre / ginepro (cc-by-2.0).


Citer ce billet : "ATU 516 : Italian | La ragazza dalle bionde trecce", par Odile Uhlmann-Faliu. Publié dans Faithful John le 14 avril 2019. Lien : https://faithfuljohn.hypotheses.org/4849.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.