ATU 516 : Nepali | Le mariage de Dhoganvir

Dhulikhel« Le mariage de Dhoganvir »
Version népalaise. Traduction en français. Collecté par l’auteur.
ATU 516 — Faithful John / Le fidèle serviteur
ATU 554 – The Grateful Animals / Les animaux reconnaissants

— Ah ! mon frère, je meurs ! Mais je reviendrai, le jour des semailles de notre grand champ, ce jour-là je reviendrai, je serai oiseau, je me poserai dans le grand champ, il faudra me prendre et à ce moment-là je renaîtrai à la vie humaine. Le jour des semailles, souviens-toi, frère…

  • Source imprimée

Cabaud, Marie-Christine
Contes du Népal : de fleurs et d’or
Paris : Grancher, 2001, p. 163-169

  • Incipit

Sananvir et son jeune frère Dhoganvir menaient une vie sans histoire. Dans leur maison, ils occupaient chacun un étage, l’aîné au rez-de-chaussée, le plus jeune à l’étage supérieur. Sananvir était marié déjà, alors que son cadet était encore célibataire. Ils s’entendaient bien et rien ne venait troubler leur quiétude.

  • Résumé

Deux frères vivent ensemble en harmonie, l’aîné, Sananvir, est marié, le plus jeune, Dhoganvir, est célibataire. Une nuit, Dhoganvir rêve qu’il est marié avec une délicieuse et belle jeune fille, la princesse Rolma. Au matin, il se réveille seul, désespéré. Il veut aller la chercher, en dépit des conseils de son frère et du rêve néfaste de sa belle-sœur. Finalement, les deux frères partent ensemble avec des provisions, une longueur de corde et la tête d’un bouc aux longues cornes. En chemin, Dhoganvir protège des fourmis puis un serpent qui le remercient et l’assurent de leur aide. Arrivés au pays de la princesse Rolma, le roi son père impose trois épreuves au prétendant qui les réussit : tri de graines (aide des fourmis), ramassage de feuilles de l’arbre pipal hôte d’un serpent venimeux (bienveillance du serpent), capture d’un tigre (tête de bouc en travers de la gueule et corde comme bride). Le mariage est célébré et les voyageurs reprennent la route. Dans la forêt, une embuscade de ministres hostiles, une flèche dans la poitrine de Dhoganvir, un message d’adieu à son frère avant de mourir, la jeune épouse brisée par le chagrin.
Sananvir rentre seul. La vie reprend son cours. Au moment des semailles, il attend le retour annoncé du jeune couple sous forme d’oiseaux, comme son frère l’a prédit. Pendant une courte absence de leur maître, les semeurs chassent malheureusement les deux oiseaux revenus et les tuent. Sananvir prépare alors un grand brasier et s’y jette, suivi par sa femme.


Source des images : Jeune fille du Bengale / Unknown Author, India, 2019 (cc-by-sa-4.0) — Dhulikhel / Prayashh1 (cc-by-sa-4.0).


Citer ce billet : "ATU 516 : Nepali | Le mariage de Dhoganvir", par Odile Uhlmann-Faliu. Publié dans Faithful John le 13 avril 2019. Lien : https://faithfuljohn.hypotheses.org/4835.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.