ATU 516 : Hindoustani | Pánwpattí Rání

Doddanekundi Lake, India« Pánwpattí Rání »
Version hindoustani. Traduction en anglais. Conté par Múniyá Ayah, février 1879.
ATU 516 — Faithful John / Le fidèle serviteur
ATU 861 — Sleeping at the Rendezvous / Les signes de la princesse

”Why did you try to kill me? I have never done you any wrong or hurt you. It was I who told your husband what you meant by putting the rose to your teeth, behind your ear, and at your feet. Without me he would never have found you, never have married you.” Then she knew at once who had brought all this trouble to her, and she was very sorry she had tried to kill her husband’s friend.

  • Source imprimée

Stokes, Mary Susan Harriet 18..-1…
Indian Fairy Tales
London : Ellis and White, 1880, p. 208-215, n° 27

  • En ligne

1. Archive.org

  • Incipit

In a country a big fair was held, to which came a great many people and Rájás from all the countries round. Among them was a Rájá who brought his daughter with him. Opposite their tent another tent was pitched, in which lived a Rájá’s son. He was very beautiful; so was the little Rání, the other Rájá’s daughter.
Now, the Rájá’s son and the Rájá’s daughter did not even know each other’s names, but they looked at each other a great deal, and each thought the other very beautiful. “How lovely the Rájá’s daughter is!” thought the prince. “How beautiful the Rájá’s son is!” thought the princess.

  • Résumé

Lors d’une foire très fréquentée, la fille d’un rajah et le fils d’un rajah tombent amoureux l’un de l’autre sans jamais se parler. Après un mois, c’est le départ. La jeune fille saisit une rose ; elle fait plusieurs gestes précis en regardant son vis-à-vis puis monte dans son palanquin. Rentré dans son pays, le jeune homme sombre dans la tristesse et refuse de parler. Son grand ami, le fils du kotwál (chef de police de la ville), fait avouer au fils du rajah la raison de son mal et traduit le message codé de la jeune rání. Tous deux partent à cheval et parviennent dans la région carnatique où vit la jeune fille. Grâce à une vieille femme qui les loge, le fils du rajah entre en contact avec Pánwpattí Rání. Le mariage est accepté et célébré et le nouveau gendre réside au palais. Au bout d’un mois, il s’absente pour revoir son ami, qui réside toujours chez la vieille nourrice. Après une semaine d’absence, la jeune femme est jalouse ; lorsque son mari souhaite visiter à nouveau son ami, le fils du kotwál, elle prépare des gâteaux empoisonnés à lui offrir. L’ami les donne à manger à des corbeaux et à un chien : ils meurent immédiatement. Le fils du rajah, furieux, refuse de revenir vers son épouse. Au bout d’un mois, l’ami le convainc : il devra revenir au palais, passer une journée avec elle, subtiliser tous ses bijoux et la marquer à la jambe pendant son sommeil, ce qui est fait. La jeune femme dévoile le vol de ses bijoux à ses parents mais ne dit rien de sa blessure. Le fils du kotwál se déguise en sage yogí et envoie le prince habillé simplement vendre les bijoux au bazar. Il est saisi par les serviteurs du rajah, père de la princesse, mais le prétendu yogí raconte : à minuit, il a vu une femme qui mangeait des cadavres au bord du fleuve, lui a pris tous ses bijoux et l’a marquée à la jambe avec un trident. La marque étant découverte, son père, furieux, la fait mener dans la jungle, où des serviteurs l’abandonnent. Les deux amis, ayant repris leurs habits, la retrouvent en pleurs. Le fils du kotwál dévoile son rôle dans le rapprochement des époux ; la jeune femme exprime ses regrets. Tous trois reviennent dans le pays du fils du rajah. L’ami est récompensé et le jeune couple mène une vie heureuse


Source des images : Miniature indienne , Bibliothèque municipale de Dijon — Sunrise in Doddanekundi lake / Psubhashish Panigrahi (cc-by-sa-4.0).


Citer ce billet : "ATU 516 : Hindoustani | Pánwpattí Rání", par Odile Uhlmann-Faliu. Publié dans Faithful John le 6 avril 2019. Lien : https://faithfuljohn.hypotheses.org/4781.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.