ATU 516 : Berber | Aggelamusch

Un agadir dans le désert« Aggelamusch »

Version berbère (tachelhit). Translittération et traduction en allemand. Conté dans la région du Tazeroualt, sud du Maroc.
ATU 516 — Faithful John / Le fidèle serviteur
Version composite : Types 545E* + 312F§ + 545E*/327L§ + 516B + 451/cf. male + 782, selon Hasan El-Shamy

Zum dritten Male fragte das Mädchen: „Mutter, wohin ist dir jetzt das Gift gedrungen?“ Wieder antwortete die Mutter und sprach: „Tochter, es ist mir in den Kopf gedrungen!“ Dann verstummte die Frau und sprach kein Wort mehr; die Schlange aber saugte weiter an ihr, bis der Frau der Geist entschwand; da stürzte die Tote hinunter mitten zwischen die Tiere unter dem Baume, die bekanntlich der Löwe unterrichtete. Die Tiere aber freuten sich, dass Gott ihnen eine gute Beute geschenkt hatte; sie sprangen auf, ergriffen die Frau, rissen ihr den Leib auf und fanden in demselben einen kleinen Knaben. Da trat die Krähe zwischen die Tiere, und der Löwe rief sie her und sprach zu ihr: „Krähe, nimm dir jetzt das Vorbehaltene, über das ich mit dir übereingekommen bin!“ Hierauf nahm sich die Krähe den kleinen Knaben und löste der Frau die rechte Brust los, die sie dem Jungen zum Saugen in den Mund steckte.

  • Source imprimée

Stumme, Hans 1864-1936
Märchen der Schluḥ von Tázerwalt
Leipzig : J.C. Hinrichs, 1895, p. 32-40 ; 131-146, n° 16

  • En ligne

1. Archive.org

  • Incipit

Es war einmal ein Mann und eine Frau, die hatten ein kleines Mädchen. Das Kind war ihnen lieb und teuer, und ihm vermochten sie nie einen Wunsch abzuschlagen. Der Mann besass aber garnichts, der Ärmste. Eines Tages war das Fest herangenaht, an welchem Jedermann Fleisch geniesst, das Gott den Menschen geschenkt hat. Der arme Mann aber hatte keine Schafe; drum sann er nach, was er wohl zum Feste schlachten könne.

  • Résumé

Un couple pauvre a une petite fille qu’il chérit. Par mégarde, la fillette laisse s’échapper le lapin gardé pour la fête de l’Aïd. Mère et fille, parties à sa poursuite, se retrouvent à la nuit tombée dans le désert. Elles montent dans un arbre mais sont découvertes par les animaux assemblés autour du lion qui les enseigne. Une corneille promet son aide à la femme. Empoisonnée par un serpent, la mère tombe de l’arbre, morte. Un bébé garçon est découvert dans son ventre par les bêtes sauvages ; la corneille protège les deux enfants et les emmène jusqu’à un agadir abandonné. Elle donne des conseils à la fillette pour vivre et protéger son petit frère ; l’enfant la remercie par le don de ses larmes, l’oiseau y nettoie son plumage ensanglanté, puis s’en va.
En creusant un tas d’ordures, la sœur trouve de la nourriture et parvient jusqu’au repaire d’un chat monstrueux, l’aggelamusch. Il élève des troupeaux, a des réserves de nourriture, et ses ordres s’accomplissent magiquement. Les enfants se cachent, la fillette lui vole de quoi manger et l’observe. En rusant, elle provoque sa colère (sa propre queue lui vole sa nourriture) et le chat monstrueux périt dans un brasier. Les enfants s’installent dans la maison de l’aggelamusch. Le garçon, Muhammed, s’occupe des troupeaux et joue de la flûte ; sa sœur reste cachée à la maison.
Un jour, un marchand juif remarque la beauté de la jeune fille et l’enlève par tromperie (elle fait descendre une outre de lait fermenté accrochée à ses tresses). La captive est épousée par le sultan. Au bout de deux ans, le frère part à sa recherche. Déguisé en teigneux, il se fait reconnaître secrètement et finit par être caché par sa sœur. Le sultan est ébloui par la beauté du garçon et lui confie ses chameaux. Plus tard, en coupant les cheveux du sultan, le jeune homme découvre ses cornes. Sa flûte de roseau révèle le secret, plongée au fond d’une citerne. Finalement, Muhammed égorge le sultan et tue le marchand juif qui était devenu vizir. Le jeune homme devient sultan, ainsi finit l’histoire.


Source des images : Lait de chamelle / Awle — Agadir, Touflaatze / Hassan Machrouh (cc-by-sa-4.0).


Citer ce billet : "ATU 516 : Berber | Aggelamusch", par Odile Uhlmann-Faliu. Publié dans Faithful John le 9 février 2019. Lien : https://faithfuljohn.hypotheses.org/4759.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.