ATU 516 : Sanskrit | Story of the Brāhman Vīravara

Jammu« Story of the Brāhman Vīravara » [Histoire du brahmane Viravara]

Version sanskrite. Traduction en anglais.
ATU 516 — Faithful John / Le fidèle serviteur

And Vīravara, going in the direction of the wailing, followed unperceived by the king, reached a lake outside the city. And he saw a woman lamenting in the midst of it; “Ah lord! Ah merciful one! Ah hero! How shall I exist abandoned by thee?” He asked her: “Who are you, and what lord do you lament?”

  • Source imprimée

Somadeva, XIe siècle.
The Ocean of story, being C. H. Tawney’s translation of Somadeva’s Kathā Sarit Sāgara, or Ocean of streams of story. New edited with introduction, fresh explanatory notes and terminal essay by N. M. Penzer…
London, printed by C. J. Sawyer, 1926, vol. 4, p. 173-181 (livre 9, chap. 53, n° 70)

  • En ligne

1. Archive.org

  • Incipit

There is in this country a great and splendid city of the name of Vikramapura. In it there lived long ago a king named Vikramatunga. He was distinguished for statesmanship, and though hissword was sharp, his rod of justice was not so; and he was always intent on righteousness, but not on women, hunting and so forth.

  • Résumé

Le roi Vikramatunga, à l’épée tranchante, est épris de justice. Son royaume vit en paix. Un jour, un jeune et beau brahmane, Vīravara, se présente au palais pour se mettre au service du roi ; les gages journaliers qu’il demande (cinq cents dinars) sont importants, mais le roi, impressionné, décide de tester son caractère. Les deux espions que le roi désigne pour le suivre lui relatent ses dépenses (nourriture et entretien de sa famille, culte des dieux, offrandes aux brahmanes et aux pauvres). Satisfaction du roi. La constance de Vīravara gardant la porte du palais nuit et jour est exemplaire. Sous une énorme averse, il reste comme une colonne devant le palais. Le roi, entendant alors les gémissements d’une femme en pleurs, ordonne à son garde s’en occuper, puis le suit, à son insu. Au milieu d’un lac, une figure féminine (la Terre du pays), liée au roi Vikramatunga, se lamente de sa mort qui doit arriver dans trois jours. Elle rappelle incidemment l’histoire de Suprabha, qui pressentit sa mort prochaine et sa réincarnation en porc, et parvint, en s’adressant pieusement à Shiva, à échapper au sort prédit et à atteindre un monde supérieur.

Vīravara demande à la shakti s’il existe un moyen de sauver le roi de ce destin funeste, il est prêt à faire le sacrifice de sa vie, celle de son fils ou de sa femme ; la Terre lui dit de sacrifier son fils Sattvavara à la déesse Durgā. Sattvavara (dont le nom signifie « d’un éminent courage ») consent à donner sa vie pour sauver son seigneur. Portant chacun un enfant, toujours suivis par le roi, le brahmane et sa femme se rendent au temple. Vīravara tranche la tête de son fils avec son sabre, puis il entend une voix venant des cieux le félicitant de ce sacrifice qui a sauvé les jours du roi. La sœur de Sattvavara meurt de chagrin sur le corps de son frère. Leur mère demande à les rejoindre dans la mort ; le brahmane prépare le bûcher funéraire, et sa femme se précipite dans les flammes. Ayant perdu tous les siens, Vīravara adresse une prière à la déesse dispensatrice de bienfaits et lui offre sa propre vie. Avant que la lame n’ait touché sa tête, la voix de la déesse retentit à nouveau : touchée par son courage, elle lui offre d’exaucer un souhait. Vīravara demande une longue vie pour son maître et que les siens soient ressuscités. Les trois se relèvent sans une blessure et reviennent chez eux pleins de joie. Puis Vīravara reprend son poste.

Le roi, revenu sans être vu, interroge le garde ; « je suis là, la femme a disparu quand je me suis approché, comme une déesse. » Plein d’admiration, le roi relate le lendemain devant son conseil l’exploit de Vīravara, qui est grandement loué par tous ; il l’honore ainsi que son fils et le comble de trésors et bienfaits. Devenu l’égal d’un roi, Vīravara vit dans la prospérité, ainsi que sa famille.


Source des images : Lakshmi / Raja Varmi Vara — Jammu / Mayank Soni (cc-by-sa-4.0).


Citer ce billet : "ATU 516 : Sanskrit | Story of the Brāhman Vīravara", par Odile Uhlmann-Faliu. Publié dans Faithful John le 16 novembre 2018. Lien : https://faithfuljohn.hypotheses.org/4344.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.