ATU 516 : Spanish | El fiel Juan

Vista del cabo de Ajo, en Cantabria.« El fiel Juan »

Version espagnole.
ATU 516 — Faithful John / Le fidèle serviteur

El fiel Juan, que lo habia oido todo, permaneció desde aquel momento triste y silencioso; si callaba, el Rey se perdía; pero si hablaba, se perdia él mismo.

  • Source imprimée

Fernández de los Ríos, Ángel, 1821-1880
Tesoro de cuentos, escojidos, arreglados ó escritos
Madrid, Librería de San Martin, 1864, p. 140-147

  • En ligne

Texte original : accessible sur :
1. HathiTrust [Segunda edicion, 1875]

  • Incipit

En cierta parte existia un rey muy viejo, que hallándose enfermo y conociendo que estaba próximo el fin de sus dias, hizo llamar al fiel Juan, su servidor más querido, nombrado así, porque toda su vida fué fiel á su amo. Cuando llegó, le dijo el Rey:
—Mi fiel Juan, conozco que se aproxima el término de mi existencia; no me inquieta más que el pensamiento aterrador de dejar abandonado á mi hijo, que es aún demasiado jóven, y no sabrá conducirse siempre bien; no moriré tranquilo hasta tanto que me prometas velar por él, instruirle en todo lo que debe saber, y en una palabra ser para él un segundo padre.
—Os prometo, respondió Juan, no abandonarle; y servirle fielmente aun á costa de mi vida.

  • Résumé

Un vieux roi, mourant, confie son jeune fils à un serviteur fidèle, Juan. Malgré la défense de son père, le jeune roi pénètre dans une chambre interdite et s’évanouit devant le portrait de « la princesa de la Isla florida ». Dans un bateau rempli d’objets d’orfèvrerie, déguisés en marchands, le jeune roi et son serviteur partent à la recherche de la belle. Attirée par Juan sur le navire, elle est enlevée. Pendant le voyage de retour, le fidèle Juan entend trois corneilles prédire les malheurs qui menacent le jeune couple (cheval fauve, chemise de noce, évanouissement de la reine), les moyens de les empêcher et l’interdiction d’en parler. Juan prévient les dangers. Devant son silence, le roi le condamne à mort ; il explique tout et se change en statue de pierre. Après la naissance de deux jumeaux, la statue parle et révèle le sacrifice nécessaire à son désensorcellement. Le couple royal ne peut s’y résoudre. Les jeunes princes, une fois adultes, fomentent une rébellion et sont exécutés. Leur sang ranime la statue. Le fidèle Juan ne reproche pas au roi sa pusillanimité et lui reste fidèle jusqu’à la fin de sa vie.


Source des images : Velázquez : Pedro de Valladolid, Museo del Prado — Cabo de Ajo / Jesus Abizanda (cc-by-2.0).


Citer ce billet : "ATU 516 : Spanish | El fiel Juan", par Odile Uhlmann-Faliu. Publié dans Faithful John le 27 juin 2018. Lien : https://faithfuljohn.hypotheses.org/427.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.