Contes en caravansérail

Red-billed quelea flocking at waterholeEn cours de rédaction, je laisse un peu s’évader mon esprit, et je vois « toutes » les versions du conte ATU 516+ que j’ai invitées dans mon corpus de thèse, installées dans un grand caravansérail virtuel.

Sur l’aire de terre battue ou la fraîche calade, toutes parlent en même temps, à voix plus ou moins forte, et se racontent à qui mieux mieux. On y voit luire dans les yeux des hommes les merveilleuses bien-aimées lointaines : ici princesse, là princesa, prinzessa, królewna, ou encore kiralina… Leur beauté éclaire les récits qui se répondent d’un conteur à l’autre.

Au-dessus des auditeurs, un voile d’or se tisse dans la nuit, jusqu’au matin.


Source des images : Corral del Carbón de Granada / Rumomo (cc-by-sa-4.0) — Flocking at waterhole / Alastair Rae (cc-by-sa-2.0).


Citer ce billet : "Contes en caravansérail", par Odile Uhlmann-Faliu. Publié dans Faithful John le 3 novembre 2018. Lien : https://faithfuljohn.hypotheses.org/4244.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.